MALDONNES de Virginie VANOS

Publié le par livrement_ka

MALDONNES de Virginie VANOS
MALDONNES de Virginie VANOS

Titre :  MALDONNES

Auteur : Virgine VANOS

Editions : Edilivre

Genre : Roman

Dépôt légal : 2018

Nombre de pages : 141

Prix : 13,50 €

Dix-neuvième livre de l'année 2019

 

Présentation physique du livre :

Ce livre est d'un format moyen et comprend environ 150 pages.

Il s'agit d'un roman imaginaire....quoique !!!!

Sur la couverture très colorée, on aperçoit plusieurs visages de femmes.

 

Résumé : 

Elisabeth MAYNES,mannequin très en vogue, fait un jour irruption dans une petite épicerie tenue par Boris et sa soeur Mélanie dite Mélie.

Cette dernière la reconnaît tout de suite, alors que son frère, peu intéressé par le monde artistique, n'en a cure.

Mais la personnalité et la beauté de ce mannequin ne peuvent laisser indifférent.

Et petit à petit, au fur et à mesure de leurs rencontres,  le couple Boris et Mélanie se rapprochent de cette femme pour devenir amis. Mélanie se découvre une amitié, alors que Boris tombe peu à peu sous le charme d'Elisabeth. 

Malheureusement, le monde du mannequinat a ses revers : tout n'est qu'apparence, et un drame se profile.

Quel est le destin de ces trois personnages ?

 

Sur l'auteur et son univers : cf Edilivre

Après de très classiques humanités en section latin-grec, Virginie Vanos est passée tour à tour sur les planches, devant les caméras et des deux côtés de l'appareil photo. Nomade dans l’âme, mue par une immense soif de découvertes, elle multiplie les voyages audacieux aux quatre coins de la planète. Sa carrière en tant qu’auteure commença avec la parution en 2004 de L’Encyclopédie pratique du mâle moderne, le premier de ses livres d’humour satirique. Depuis, outre deux œuvres philosophiques, elle écrivit un essai sur les dangers du conformisme ainsi que quatre romans d’inspiration largement autobiographique et un recueil de contes contemporains. Anna Plurielle est son premier roman fantastique, où l'ésotérisme se mêle à la science-fiction.

 

Sur les éditions : 

C’est en 2007, dans un monde littéraire fermé et en pleine mutation, qu’Edilivre a l’intuition de mettre les nouvelles technologies au service de l’édition. Son objectif : permettre à tous les auteurs, du plus au moins expérimenté, d’éditer leurs manuscrits ainsi que de les diffuser simplement et gratuitement.

Aujourd’hui, Edilivre édite plus de 15 000 auteurs à travers le monde (France, Belgique, Suisse, Canada, Maroc, Tunisie, Congo…) et présente un catalogue de plus de 28 000 livres, aux formats papier et numérique. Chaque jour, l’équipe Edilivre, composée d’une trentaine de passionnés, est heureuse d’accueillir et d’accompagner de nouveaux auteurs dans sa famille afin de contribuer au développement de la littérature.

Edilivre est membre du Syndicat National de l’Edition (SNE) depuis sa création.
Edilivre est également membre du réseau national Imprim’ Vert qui s’engage à réduire les impacts environnementaux liés aux activités de l’imprimerie.

 

Avis :

Un grand merci à Virginie Vanos de m'avoir fait confiance en de m'avoir envoyé trois de ses livres dont celui-ci (les autres ayant déjà fait l'objet d'une chronique).

Encore une fois nous passons dans un autre univers imaginaire mais à mon avis proche de la réalité.

Qu'il y ait ou non une part d'autobiographie, d'expériences vécues par l'auteure, l'histoire reflète je pense, l'envers du décor de cette vie d'artiste. 

Derrière les paillettes, il n'y a pas que du beau, ni que du bon. 

 

Sur le fond de l'histoire :

Dans un style très original, Virginie Vanos nous montre le côté obscur de la célébrité.

Le culte de l'apparence entraîne les artistes dans des travers quelquefois malsains. 

Ces derniers se voient contraints de faire des choses pour réussir, qui sont à l'opposé de leur réel souhait.

J'ai encore une fois apprécié cette histoire qui pourrait être réelle. Les personnages sont très attachants, même Elisabeth, malgré son caractère très particulier. J'ai ressenti pour elle de la pitié.

J'ai également beaucoup aimé la construction du récit. On se trouve dans un espèce de huis clos, contrairement à ce qu'on pourrait penser de la vie d'artiste. Les chapitres forment une sorte de dialogues et se répondent; tantôt la voix d'Elisabeth, tantôt la voix de Boris.

Seule la petite fête nous laisse entrevoir d'autres "amis" d'Elisabeth.

 

Sur la forme de l'histoire :

L'auteure alterne un chapitre avec la vision de l'un des personnages et un chapitre avec la vision d'un autre.

Ecrit dans un style simple, ce roman est accessible à tous.

A recommander notamment aux jeunes intéressés par cette vie en apparence faites de paillettes, de belles choses et de belles rencontre.

La plume est agréable et la lecture très fluide. Le texte est bien aéré.

Le roman se lit très vite et facilement.

 

Conclusion :

Bluffée, j'étais lors de la lecture de Anna plurielle, et bluffée je reste.

Je vous conseille ce livre et le recommande notamment aux personnes éblouies par la vie d'artiste. Méfiez-vous des revers.

Effectivement, il doit y avoir de belles rencontres, de belles choses à découvrir, mais hélas, tout ne doit pas être rose non plus.

A lire.

MALDONNES de Virginie VANOS

Publié dans Lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article