TROIS JOURS SANS PORTABLE de Renzo ARDICCIONI

Publié le par livrement_ka

TROIS JOURS SANS PORTABLE de Renzo ARDICCIONI

Titre :  TROIS JOURS SANS PORTABLE

Auteur : Renzo ARDICCIONI

Editions : Les Presses du Midi

Genre : Roman

Dépôt légal : septembre 2018

Nombre de pages : 121

Prix : 15 €

 

Cinquième livre de l'année 2019

 

Présentation physique du livre :

Le livre est de format moyen et peu épais. La couverture représente les dessins une jeune fille (Giulia?) avec une valise sur le quai d'une gare. Et au dos, un téléphone portable dépasse d'un sac.

Illustration de la couverture : Vincent Pompetti 2018

Traductrice : Murielle Hervé-Morier (auteurs également de polars : chroniques à venir)

 

Résumé : 

Davide, cinquantenaire qui travaille dans le maketing fait un 'burn out" du téléphone portable : il en possède trois.

Consultant son médecin, ce dernier lui prescrit de se passer de téléphone portable pendant quelques jours, pour reprendre le dessus et se sentir mieux.

Ce que Davide entreprend de faire

En rangeant ses affaires, il tombe par hasard sur un ancien répertoire téléphonique. Il le consulte et retrouve le numéro d'une ancienne petite amie : Lisa. Il décide de l'appeler (pas avec un téléphone portable mais avec un fixe) pour la revoir.

Elle lui dit qu'elle aussi est contre les portables et lui propose de venir le voir.

Le jour J, Davide va à la gare attendre Lisa qui arrive en train. Mais pas de Lisa. Par contre une autre surprise l'attend...

Qu'est-il arrivé à Lisa ? Pour quelles raisons n'est elle pas sur le quai comme prévu ? Quelle est cette surprise qui va entraîner Davide dans une aventure qu'il n'avait pas prévu ? Quel lien entre ça et sa phobie des téléphones portables ?

 

Sur l'auteur et son univers :

cf lesnouveauxauteurs

Renzo Ardiccioni naît en Italie, à  Atri, l’ancienne Hadria, dans la nuit du 13 août 1961.

Cependant aucun média ne fait l'écho de l'événement, car l’attention du monde entier est alors détournée par l'apparition soudaine d'un ouvrage d'architecture avant-gardiste : Le Mur de Berlin.
Le petit Renzo passe une enfance heureuse dans les Abruzzes. À peine entré dans l'adolescence, sa famille déménage à Florence où il continue de vivre un bonheur parfait pendant vingt ans dans le centre historique de la capitale de la Toscane.
Ici, il se sent si bien que la question de savoir ce qu'il pourra bien faire plus tard ne commence à le tarauder qu’à l'âge de trente ans, quand il obtient enfin sa maîtrise de lettres.
Après un séjour aux États-Unis, dans le cadre de ses études, il revient à Florence, rencontre Véronique, une Parisienne qui réussit à le persuader de vivre avec elle en Bretagne. Dans un accès de romantisme, il l’épouse aux confins du désert, dans la nuit du 15 au 16 avril 1999, dans une église de la banlieue de Las Vegas.
Il obtient ensuite un doctorat en Sciences de l’information et de la communication, à l’Université de Rennes. L’auteur travaille aujourd’hui en France comme maître de conférences de management interculturel à l'Université du Maine.
Il a publié différents articles relatifs au futurisme, au management, au marketing et à la psychologie de la communication. Il vit désormais entre Rennes, pour l’amour et le travail, et l’Italie, pour l’art, la mer et les amis.
Sa passion pour l’écriture et la poésie ne l’a jamais quitté ; ce qui lui a permis d’obtenir une reconnaissance au-delà des Alpes avec quelques récompenses et publications.

 

Sur les éditions :

cf wikipédia

Créée en 1981, la Maison d'édition Les Presses du Midi n'a cessé de grandir au fil des ans au point d'être aujourd'hui une référence dans toute la région PACA.

Avec un catalogue qui compte début 2011 plus de 1200 titres et 600 auteurs, la structure basée à Saint-Jean du Var peut se targuer de faire partie intégrante du paysage culturel varois.

En effet avec l'appui de la librairie Périclès, les écrivains des Presses du Midi sont massivement présents lors de la traditionnelle fête du livre de Toulon.

Maison d'édition généraliste qui revendique une ambiance familiale, les Presses du Midi ont intégré dans leur fonctionnement la fabrication et la distribution des livres.

Une autonomie qui explique aussi son impressionnante longévité.

 

Avis :

Premièrement je précise que j'ai reçu ce livre par l'intermédiaire de la traductrice Murielle Hervé-Morier que je remercie .

Nous sommes sur un roman assez original et très court. On peut même le comparer à une fable car sa lecture peut donner une autre vision du téléphone portable, et il y a une petite touche spirituelle.

Ce n'est pas vraiment un coup de coeur mais une lecture sympathique qui ne demande pas d'effort de concentration. Pour ma part, j'apprécie ce genre de lectures.

En effet, privilégiant les thrillers ou polars où il faut vraiment rentrer dans l'intrigue, j'aime bien, de temps en temps, un livre détente, qui glisse tout seul.

 

Sur le fond de l'histoire :

L'histoire est assez originale.

Comment l'utilisation du portable peut engendrer chez certaines personnes un ras le bol.

Cela permet au personnage principal d'utiliser des moyens moins sophistiqués et de retrouver une ancienne amie. Mais cette dernière n'est pas celle qu'il a connue.

Quoiqu'au final l'appel d'internet est quand même tentant. Dommage !!!!

La morale de l'histoire est cependant tout à fait adaptée à la réalité. Il est fréquent aujourd'hui, quand on regarde autour de soi, de ne voir que des visages plongés sur un écran, à pianoter sur des touches....Est-ce l'avenir ? 

 

Sur la forme de l'histoire :

Beaucoup de chapitres composent le livres, des chapitres courts. On est soit à la place de Davide, soit à la place de Giulia. 

L'écriture est fluide et agréable. 

Le texte est aéré. 

L'histoire est courte, moins de 150 pages, mais cela suffit à l'auteur par l'intermédiaire de Davide, pour faire passer son message.

 

Conclusion :

Un livre détente pour passer un bon moment.

Avis aux personnes un peu tendues en ce moment, ce livre permet de prendre du recul et de penser à autre chose de plus léger.

 

TROIS JOURS SANS PORTABLE de Renzo ARDICCIONI

Publié dans Lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article