JE LUI AI DONNE MON COEUR ELLE A PRIS MON AME de Hatem OUESLATI

Publié le par livrement_ka

JE LUI AI DONNE MON COEUR ELLE A PRIS MON AME de Hatem OUESLATI
JE LUI AI DONNE MON COEUR ELLE A PRIS MON AME de Hatem OUESLATI

Titre : JE LUI AI DONNE MON COEUR ELLE A PRIS MON AME (j'ai épousé une perverse narcissique)

Auteur : Hatem OUESLATI

Editions : auto-édité : BOD

Genre : Roman témoignage

Dépôt légal : 2016

Nombre de pages : 253

Prix : 14,99 €

Pour acheter ou voir :

https://www.amazon.fr/gp/product/2322131164/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=6746&creativeASIN=2322131164&linkCode=as2&tag=livrementka-21&linkId=13d48aa79fbec7921f895231abb7bef9

 

37ème livre de l'année 2019

 

Présentation physique du livre :

Le livre est de format moyen-grand. 

Il comporte environ 250 pages.

La couverture semi-rigide est superbe. Elle représente une femme avec un masque sur les yeux et du rouge à lèvre qui coule.

 

Résumé : 

Hatem, jeune homme avec un travail un appartement et quelques déceptions amoureuses, rencontre un jour Nadia, la femme de sa vie.

Très vite ils se marient. Mais aussi vite , Hatem ne tarde pas à s'apercevoir du caractère quelque peu particulier de son épouse.

C'est au travers de différentes anecdotes qu'Hatem nous livre son quotidien avec cette femme qu'il aime par dessus tout mais qui est en train de le détruire tant moralement que physiquement.

D'humiliations en insultes, en fausses réconciliations, nous nous demandons à quel moment Hatem va enfin ouvrir les yeux sur ce monstre qu'il a épousé.

Malgré le soutien de sa famille et de ses amies, il a du mal à faire la part des choses, et succombe plusieurs fois à Nadia.

 

Sur l'auteur et son univers : 

A travers son histoire, Hatem Oueslati nous offre un
message d'espoir pour toutes ces victimes qui n'osent en
parler, par pudeur ou incompréhension, afin de libérer la
parole de tous ces hommes qui portent le fardeau de cette
double peine : leur souffrance et leur silence par honte.
 

Sur les éditions : 

https://www.bod.fr

 

 

 

AVIS : 

Un grand merci aux éditions BOD pour m'avoir adressé ce livre bouleversant de sincérité et de souffrance.

Le témoignage bouleversant d'un homme ayant subi durant quelques années des brimades de la part de la personne qu'il aimait le plus au monde.

Le pire est de se rendre compte à quel point la démarche de Nadia a été progressive dans son cheminement.

 

Sur le fond de l'histoire :

Nadia a attrapé dans sa toile Hatem telle une araignée pour le mettre à sa botte et faire de lui son bouc émissaire. Une fois après l'avoir charmé et rendu fou d'elle, elle n'a eu de cesse de l'humilier, le rabaisser, et de lui inventer des fausses histoires, se faisant passer elle pour une victime.

Heureusement que l'entourage d'Hatem a su l'aider à ouvrir les yeux et appréhender la vraie personnalité de cette personne.

A coup de sms, d'appels incessants, de mails à ses amis, Nadia a édifié autour de l'auteur une forteresse afin de l'éloigner de tous ses amis.

Nous assistons à un véritable amour d'Hatem pour Nadia, qui n'est pas réciproque et surtout un amour dont il a du mal à se défaire. Malgré plusieurs crises et tentatives de séparations, Nadia réussit toujours à le récupérer en lui faisant miroiter des belles choses. Tout se passe bien pendant quelques jours, puis rebelotte, la nature de Nadia reprend le dessus.

"Un amour toxique qui se présente comme un jeu de patience."

 

Sur la forme de l'histoire :

De nombreux chapitres forment le livre. Il est accessible à tous et vraiment conseillé à tous.

La lecture est agréable et le texte très aéré.

Nous avons à la fin le portrait du pervers narcissique, qui contrairement à ce que l'on pense peut également être une femme.

 

Conclusion :

Superbe lecture, livre bouleversant. Je souhaite de tout coeur à Hatem OUESLADI de se reconstruire et de trouver la femme qui le rendra heureux et lui permettra de retrouver confiance en lui.

Merci

JE LUI AI DONNE MON COEUR ELLE A PRIS MON AME de Hatem OUESLATI

Publié dans Lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article