LA PUNITION QU'ELLE MERITE d'Elizabeth GEORGE

Publié le par livrement_ka

LA PUNITION QU'ELLE MERITE d'Elizabeth GEORGE

Titre :  LA PUNITION QU'ELLE MERITE

Auteur : Elizabeth GEORGE

Editions : Presses de la cité

Genre : thriller 

Nombre de pages : 667

Date : 2019 (Février)

Prix : 23,50 €

 

 

Présentation physique du livre :

Un livre de  grand format comportant presque 700 pages.

La couverture représente

 

Résumé : 

Ludlow, bucolique bourgade du Shropshire, tombe dans l’effroi lorsque le très apprécié diacre Ian Druitt est accusé de pédophilie. Placé en garde à vue, le suspect est retrouvé mort, pendu.
La commissaire Isabelle Ardery, qui a été dépêchée sur les lieux depuis Londres et qui se débat avec ses problèmes d’alcool, a bien envie de classer l’affaire en suicide. Mais c’est sans compter la sagacité du sergent Barbara Havers. Coachée à distance par l’inspecteur Thomas Lynley, la Londonienne gaffeuse et accro à la nicotine flaire le pot aux roses : et s’il ne s’agissait pas d’un suicide ? N’en déplaise à Isabelle Ardery, Lynley et Havers vont reformer leur duo de choc pour observer de plus près la vie de cette petite ville qui semblait si paisible. Car, derrière leurs allures de gentils retraités ou d’étudiants fêtards, les habitants de Ludlow ont tous quelque chose à cacher…

 

 

Sur l'auteur et son univers :

L’Américaine Elizabeth George, née en 1949, a choisi l’Angleterre comme cadre des histoires de son duo d’enquêteurs fétiche, l’inspecteur Thomas Lynley et le sergent Barbara Havers. Son premier roman, Enquête dans le brouillard, est salué des deux côtés de l’Atlantique : nominé pour le prix Edgar, il reçoit l’Anthony Award, l’Agatha Award et le Grand prix de littérature policière en 1990. Depuis, chacun de ses romans est un événement.

 

Sur les éditions : 

Au fil de son catalogue, riche en auteurs de best-sellers internationaux – Jonas Jonasson, Danielle Steel, Elizabeth George, Mo Hayder, John Connolly –, de nouvelles voix – Hallgrímur Helgason, Hannah Kent, Fredrik Backman, Justin St-Germain, Angelika Klüssendorf, Emmi Itaranta – et d'auteurs oubliés – Ernst Haffner, Hans Herbert Grimm, Grace Metalious, Jacqueline Susann –, Les Presses de la Cité vous invitent à lire le monde entier. Du suspense au roman féminin, du roman d'aventure au thriller psychologique, du témoignage au roman d'anticipation, Les Presses de la Cité, ce sont des histoires pour frémir, sourire, rêver, s'interroger avec la promesse de redécouvrir le plaisir de lire.

Dans le domaine français, Michel Bussi, premier auteur français de polars et deuxième auteur français le plus lu en 2016, la collection Terres de France au succès jamais démenti et aux auteurs incontournables tels Christian Laborie, Daniel Cario, Françoise Bourdon, Jean-Paul Malaval, Jean Anglade, Hervé Jaouen, Elise Fischer, … ainsi que la série des aventures du commissaire Dupin en Bretagne, plébiscitée en Allemagne et dans de nombreux pays, sous la plume de Jean-Luc Bannalec. Les Presses de la Cité domaine français publient par ailleurs des documents, et développent une nouvelle collection en partenariat avec L’Express.

 

AVIS

Un grand merci à Bepolar et aux Editions Presses de la cité pour l'envoi de ce livre - un thriller d'Elizabeth George, .

 

Début du livre

La neige se mit à tomber sur Ludlow en fin de journée. C'était l'heure à laquelle les habitants faisaient presque tous la vaisselle, prélude à une soirée télé.

Alors un thriller qui vaut le détour, même si j'ai trouvé quelques lenteurs et surtout un peu trop de pages. A certains moments on peine un peu dans la lecture, et on se perd dans des détails qui pour moi sont superflus.

 

Dans la première partie, le rapport entre la commissaire et le sergent est assez original et quelque peu difficile. On sent bien que Barbara prend sur elle pour ne pas envoyer balader sa supérieure.

J'ai vraiment apprécié, cette espèce de rivalité entre ces deux femmes tout à fait différente tant physiquement qu'intellectuellement et moralement.

Et on ressent l'animosité d'Isabelle envers Barbara : elle cherche à tout prix à lui mettre des bâtons dans les roues; on sent qu'elle l'insupporte. Alors n'ayant pas lu les précédents tomes, je n'ai pas trop compris pourquoi. Il semble que Barbara ait commis certaines erreurs avant.

Quant à  Barbara elle ne peut ignorer la tendance d'Isabelle pour l'alcool, et va se servir de cela pour essayer de mener son enquête comme elle l'entend.

Quand au commissaire, elle se retrouve empêtrée dans ses histoires familiales qui la poursuivent et l'empêchent peut être d'être suffisamment vigilante face à des indices plus que troublants. 
On ne sait plus si ce sont ses problèmes personnels qui l'ont fait plongés dans l'alcool ou l'inverse. Toujours est-il que sa perte de maîtrise entraîne des nuisances dans la résolution de l'enquête.

L'affaire n'est autre que la découverte dans un poste de police désaffecté, d'un diacre en garde à vue pour des faits de pédophilie, qui semble s'être suicidé. Tout semble simple et couru d'avance.

Mais le père de la victime, ainsi que ses connaissances ne vont pas croire à cette histoire de suicide et encore moins de pédophilie.

 

Qu'en est-il réellement ? 

 

Dans la deuxième partie, Linley décide de confronter la commissaire a ses démons, et va reprendre l'enquête avec la complicité du sergent, qui semble vraiment vouloir trouver la vérité en s'en donnant les moyens. Elle va relever tous les petits indices qui étaient passés inaperçus aux premiers enquêteurs.

 

La nature de l'histoire : un polar avec un belle instrigue.

 

Le style de l'auteur : ce livre est bien écrit avec un style posé, et des mots simples. Néanmoins, j'ai trouvé l'histoire un peu longue, et l'intrigue qui s'essoufflait de temps en temps. Pour moi, un thriller doit prendre aux tripes, on doit avancer de plus en plus vite en voulant connaître la fin. Alors que là, certains passages étaient noyés dans des détails trop longs et n'apportant pas grand chose à mon goût au récit.

J'avais déjà essayé de lire un livre de cette auteure mais je n'avais pas adhéré à l'histoire trop lente.... je pense qu'il s'agit de son style.....

 

Sur la forme de l'histoire :

Le livre est divisé en deux parties elles-mêmes cindées en plusieurs chapitres.

Le texte est assez aéré et la plume est suffisamment fluide pour en faire une lecture agréable.

Ce livre est à la portée de tous.

 

Conclusion :

Un livre que je vous conseille si vous appréciez les polars un peu lents et avec de nombreuses descriptions.

Pour ma part, je me sis un peu ennuyée, même si l'intrigue est bien présente. On s'essouffle au fil des pages.

 

Publié dans Lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article