LES DEMONIAQUES de Mattias KOPING

Publié le par livrement_ka

Titre :   LES DEMONIAQUES

Auteur : Mattias KOPING

Editions : RING

Genre : thriller

Nombre de pages : 372

Date : 2018

 

 

Présentation physique du livre :

Un livre petit format qui comprend environ 400 pages.

Sur la couverture on retrouve une photo d'une enfant dont des mains sales couvrent la bouche.

 

Résumé : 

Ils reprennent en choeur : « Joyeux anniversaire, salope ! Joyeux anniversaire, salope ! » Ils l'ont encerclée, hilares, à poil.
Ils sont tous là, son père, son oncle, Simplet, Waldberg, Delveau, Beloncle.
Elle est à quatre pattes au milieu de la meute, fragile et nue, déchirée de sanglots. Son père la maintient par les cheveux.  Elle s'appelle Kimy. 
Ce soir, on fête ses quinze ans.
 

 

Sur l'auteur et son univers : 

Mattias Köping partage son temps entre deux grandes passions, les arts martiaux et la littérature. 

"Les Démoniaques" (2016) est son premier roman.

Il vit en Normandie. 

page Facebook : https://www.facebook.com/Mattias-K%C3%B6ping-600977930093827/

 

Sur les éditions :

Ring est une maison d'édition française indépendante fondée en 2012 par David Kersan (alias David Serra). Elle publie des thrillers, documents, enquêtes d'investigation, true crimes, romans, essais et bandes dessinées. 

Collections

  • La Mécanique Générale (LMG) :
    • LMG Documents : documents d'actualité, enquête sociales, témoignages et essais
    • LMG Thrillers : littérature de fictions, thrillers
  • Ring Blanche : littérature générale
  • Ring Noir : thrillers, romans policiers
  • Murder Ballads : documents et true crimes

 

AVIS

Un grand merci aux Editions RING pour m'avoir adressé ce livre.

Un vrai thriller à la hauteur du mot. Puissant, violent, dérangeant, avec des personnages peu ragoutants et d'autres beaucoup plus sympas.

On débute le livre sur les chapeaux de roues avec une jeune fille, Kimy de 15 ans qui fête son anniversaire, nue entourée de son père, son oncle et des amis de ces derniers, qui viennent de la violer.

On se retrouve 3 ans plus tard à l'aube des 18 ans de Kimy et de sa prochaine majorité.

La suite n'est qu'une descente aux enfers dans des lieux de débauche.

Kimy est née malheureusement dans une famille totalement déjantée avec une grand mère qui n'a d'yeux que pour son fils ainé Jacky, père de Kimy.

Ce dernier, a un physique plus qu'imposant et une moralité tout à fait relative. Son frère Dany , vit à l'ombre de son frère mais est tout autant déjanté. Ces personnes sont emplies de violence et de sadisme. Ils n'aiment personne. Le petit faible de Jacky : sa voiture un 4x4 qu il l'aime plus que tout.

Un de leurs amis, Simplet, est totalement immature, ne connaissant ni le mal ni le bien, terriblement accro à la violence et à la torture.

Cette bande règne en maître dans ce petit village. Leur refuge est une datcha au fond de la forêt : théâtre de scène épouvantables, mêlant sexe, drogues, alcool et violence, avec de nombreux notables de la région. L'ours, comme est surnommé Jacky, dû à son physique est à la tête de trois réseaux parallèles : drogue, jeunes mineures, et majeures prostituées. 

D'où viennent les filles ???? la plupart sont des filles sans familles, abandonnées ou borderline (et placée en institution).....

Une seule obsession hante Kimy : se venger de cette bande et surtout de son père. En effet, cette dernière est devenue dealeuse pour son père dans son lycée et prostituée. Elle voit peu à peu la déchéance de certains de ses amis, dont elle est la cause.

Au fil d'une rencontre autour d'un livre emprunté, elle fait la connaissance d'Henri, homme d'âge mur avec qui elle va nouer une relation sincère et sans aucune arrière pensée. Ce dernier a perdu sa fille Charlotte et a divorcé suite à la tragédie. Il vit donc seul.

Ensemble ils vont tenter le tout pour le tout...

Le rythme de l'écriture de l'auteur est à la hauteur du récit. On est dès le départ happé par cette histoire épouvantables, irréelle, à la limite de l’écœurement. On plonge dès les premières pages dans un enfer sans nom, qui ne peut que vous secouer. 

Je n'étais pas sûre d'arriver à lire ce livre en entier, surtout au début, car j'ai été désorientée face à autant de sadisme, de sexe, de violence et également de part le langage utilisé par l'auteur. Et puis j'ai continué et au final j'ai vraiment trouvé ce thriller époustouflant.

Autant le début vous remue les tripes, autant plus on avance et plus on trouve un peu de douceur dans ce monde de brutes; la relation sincère entre Henri et Kimy apaisant cette ambiance à la limite du supportable.

Cette histoire n'est pas sans faire penser à une autre qui s'est déroulée dans la région d'Auxerre il y a quelques année. Et Jacky a, je pense la même apparence physique que l'auteur de cette histoire malheureusement réelle, elle.

 

Sur la forme de l'histoire :

Le livre est divisé en plusieurs chapitres.

Le texte est très aéré et la plume est fluide; ce qui en fait une lecture agréable. 

La couverture reflète tout à fait l'histoire.

Ce livre est à réserver à des adultes, en raison notamment de la violence de certains mots et de la nature de l'histoire.

 

Conclusion :

Un thriller à la hauteur de son titre.

La bande de l'Ours est effectivement démoniaque. Une histoire dérangeante, qu'elle vous plaise ou non.

Je vous le conseille.

Publié dans Lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article