Les larmes de Potap de Nadège MAZERY

Publié le par livrement_ka

Les larmes de Potap de Nadège MAZERY

Titre :  LES LARMES DE POTAP

Auteur : Nadège MAZERY

Editions : auto-édité

Genre : roman

Nombre de pages : 332

Date : 2017

Prix : 

 

 

Présentation physique du livre :

Un livre de format moyen et qui comprend environ 330 pages

La couverture représente un endroit avec des arbres morts.

 

Résumé : 

Je m'appelle Potap. Potap Kerenski pour être précis. Je suis né à Tcheboksary, en Tchouvachie, sur les bords de la Volga, à 600 km à l'est de Moscou. Aujourd'hui, entouré de ma famille et de mes rares amis, je célèbre mes 18 ans. Un âge où, juridiquement, je deviens pleinement responsable de mes actes. Quels qu'ils soient. Pour ma part, j'assume totalement les miens. En conséquence, n'en déplaise à mon frère, ceci est mon dernier anniversaire. 

Sur l'auteur et son univers :

 

Nationalité : France 
Né(e) à : Nantes 

Biographie : 
Je vis en Charente-Maritime et travaille, en tant que free-lance, pour de nombreux magazines européens. Pour occuper mes multiples déplacements hors de nos frontières, je lis et depuis peu écris. L'écriture est pour moi comme la lecture, une merveilleuse aventure. 
 

 

AVIS

Un énorme merci à l'auteur pour l'envoi de ce livre .

L'histoire de Polap est vraiment originale et touchante. Le personnage lui-même est émouvant.

 

Début du livre

- Je mangerais bien une part de paskha.

- De paskha ?

- oui

- Mais c'est un dessert de Pâques.

- Je sais.

 

Potap, adolescent de presque 18 ans est toujours fourré avec ses deux meilleurs copains.

Pour son 18 anniversaire, une grande fête est organisée à laquelle ses amis sont invités.

Le premier fils de sa mère Mak, qu'il ne voit quasiment jamais a décidé de venir pour lui faire une surprise.

Ce dernier, totalement l'inverse de Potap, autant physiquement que mentalement est très grand avec un caractère d'acier.

Il semble gagner de l'argent en traînant dans des affaires louches...mais Potap n'en sait pas plus, et ne cherche pas.

De lui je ne connais rien ou pas grand chose. Et je ne conserve aucun souvenir de mes quatre premières années passées à ses côtés.

 

Mais cela Potap s'en fiche, il ne voit pas d'avenir, et se trouve confronté à ses doutes, ses peurs. Avec ses amis, il "zone" comme on dit ete trouvé comme loisir depuis près d'un an, de se piquer pour échapper à son quotidien, avec un mélange fait maison, mais qui provoque de sérieux dégâts sur le corps.

Et c'est à l'occasion d'une piqûre que son frère Mak tombe par hasard sur lui. Il entre dans une fureur monstre et va décider de prendre en mains le destin de son frère et surtout sa désintoxication à sa façon.

-tu me détestes...

- Non c'est tout le contraire. Donc, ça m'énerve de te voir dans cet état.

- Moi aussi. Mais ça irait mieux si tu arrêter de me cogner.

- Ca me soulage.

 

Il va grâce à ses connaissances, ses relations, et surtout à son argent, l'accompagner dans cette longue épreuve (tout en n'étant pas présent physiquement).

Un accompagnement bouleversant de dureté mais d'amour. Potap qui n'a pas l'air de se rendre compte des conséquences de la drogue sur lui, va être confronté à la réalité de manière radicale et brute de la part de Mak, qui n'y va pas par quatre chemins.

 

Enfin les sujets du récit sont la drogue, ses conséquences sur la santé, la désintoxication et surtout un amour entre les personnages inconditionnels.

Par un amour niais avec des gestes tendres, des paroles douces, non un amour vrai, au-delà de tout ce que l'on peut imaginer. Un amour fraternel malgré un éloignement physique entre les deux frères.

 

Le style de l'auteur est superbe.

Pas de moment d'ennui, de passage à vide.

Une histoire racontée avec des mots simples mais percutants; aucune fioritures, pas de voyeurisme ni d'apitoiement.

Du courage, de l'amour, de l'espoir....un récit fabuleux raconté à la première personne du singulier (Potap).

On assiste comme à un journal intime de ce dernier, qui livre ce combat, avec ses mots, ses ressentis et sa gratitude, même si elle n'est pas facile à décrypter. Il s'agit tout de même d'un adolescent de 18 ans, qui plus est russe et vivant dans des conditions difficiles. 

 

Le décor du livre est en Russie : avec des conditions peu propices, un froid épouvantable, et des hommes peu enclin au rapprochement surtout dans le centre.

 

Quant aux personnages , on a :

- Potap, le personnage principal de l'histoire, adolescent fragile ou tout simplement adolescent de 18 ans résumerait bien sa vie. Il ne sait pas trop où va sa vie et vit au jour le jour.

- Mak : le demi-frère totalement différent de Potap qui ne connaît de la vie pas grand chose d'autre que la violence, et les affaires louches dans lesquelles il traîne. Néanmoins il a vraiment un bon fond.

- le grand père : le seul qui essaie vraiment de comprendre Potap et qui est prêt à faire tous les sacrifices pour lui. Quant à Potap c'est peut être la seule personne qu'il considère et qu'il ne veut pas decevoir.

 

En lisant le résumé, je ne m'attendais pas à cette histoire, mais sincèrement je l'ai vraiment appréciée et l'ai dévorée d'une traite.

Il n'y a pas de clichés, de préjugés, ou d'avis sur la question de la drogue.

Le récit se fait simplement et naturellement, de telle sorte qu'on se s'habitue à la manière de faire , peut être brutale, de Mak, mais on sent bien que ce dernier fait le maximum afin de pouvoir donner une chance à  Potap de s'en sortir vivant, et surtout à le faire réagir rapidement.

 

Sur la forme de l'histoire :

Le livre est divisé en plusieurs chapitres.

Le texte très aéré et l'écriture est fluide, ce qui en fait une lecture vraiment agréable.

 

Conclusion :

Alors je ne m'attendais pas du tout à cela compte tenu de la couverture du livre, mais je me suis régalée.

Un roman tout en finesse, très émouvant avec des personnages très attachants.

Je vous le conseille !!!!

Publié dans Lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article