LES MIROIRS DE SUZANNE de Sophie LEMP

Publié le par livrement_ka

LES MIROIRS DE SUZANNE de Sophie LEMP

Titre :  LES MIROIRS DE SUZANNE

Auteur : Sophie LEMP

Editions : Allary

Genre : Roman

Nombre de pages : 183

Date : 2019 (mars)

Prix : 17,90 €

 

 

Présentation physique du livre :

Un livre de format moyen comportant environ 200 pages.

La couverture représente le visage d'une femme pensive de profil.

 

Résumé : 

Un roman sur la mémoire, l'adolescence et sur ce que deviennent nos premières amours.
Suzanne a quarante ans, une vie tranquille, un mari et deux enfants. Un matin, son appartement est cambriolé. Ses cahiers, journal de son adolescence, ont disparu. Des cahiers qui racontent Antoine, l'écrivain qui avait trois fois son âge, qui racontent cet amour incandescent, la douleur du passage à l'âge adulte.
Martin est livreur, il pédale pour épuiser ses pensées. Un soir, il trouve les cahiers au fond d'une poubelle et dévore ces mots qui le transpercent. Qui le ramèneront à la vie.

Ne jamais oublier ce que j'ai vécu de fort dans ma vie. Mes émotions, mes peurs, mes joies, mes tristesses. Être sereine. Martin poursuit sa lecture. J'ai quinze ans. En ce moment, j'attends. Mais un jour, tout s'épanouira. Martin sent que quelque chose l'étreint, l'urgence de continuer à lire. "

 

 

Sur l'auteur et son univers :

Sophie Lemp est romancière et auteure de fictions radiophoniques pour France Culture. Après Le Fil (Éditions de Fallois, 2015) et Leur séparation (Allary Éditions, 2017), Les miroirs de Suzanne est son troisième roman.

 

 
Sur les éditions :

 

Des auteurs de qualité, accessibles à tous les lecteurs.

Chaque année, plus de 70 000 livres sont publiés en France, sans compter les livres auto-édités. Cette surproduction désoriente les lecteurs, les libraires et les auteurs, et prouve que le métier d’éditeur a de l’avenir : faire des choix exigeants, travailler chaque texte, permettre aux écrivains de donner le meilleur d’eux-mêmes est plus que jamais nécessaire.

Maison indépendante lancée en 2014, Allary Éditions publie romans, essais et bandes dessinées. Elle limite sa production à une quinzaine de titres par an pour ne proposer que le meilleur de la création française.

Exigeante et populaire, elle développe un catalogue généraliste avec des auteurs qui construisent une œuvre de fond, tout en s’adressant au plus grand nombre.

Les 60 titres publiés ont déjà donné lieu à plus de 200 traductions.

 

 

AVIS

Un grand merci aux Editions Allary pour l'envoi de ce service de presse.

Un joli roman d'une femme de quarante ans qui se remémore sa jeunesse et notamment ses amours de jeunesse.

 

Début du livre

C'est un matin de printemps. Suzanne est sortie faire une course, en laissant les fenêtres grandes ouvertes pour permettre aux premiers rayons de soleil de pénétrer dans l'appartement.

 

Et malheureusement, un intrus va entrer par ces fenêtres pour cambrioler le domicile de Suzanne, son mari et ses deux filles.

Le butin semble dérisoire aux yeux de tous.

Néanmoins après quelques temps, Suzanne s'aperçoit de la disparition de ses carnets (sorte de journaux intimes tenus par cette dernière à partir de 1995). Elle est totalement chamboulée par cette découverte et ne va cesser d'y penser dans la suite du récit.

Quand Vincent entre dans la chambre, Suzanne est assise par terre hagarde.

 

A quelques pas de là, Martin, jeune homme sans véritable avenir, vit de son petit boulot de livreur.

Un jour alors qu'il passe près d'une poubelle il tombe sur une boite en fer contenant des carnets.

 Sous la lumière d'un réverbère il commence à lire.

 

Nous allons au fil de l'histoire, passer du quotidien de Suzanne , écrivain, hantée par la perte de ses souvenirs, qu'elle n'a de cesse d'essayer de se remémorer, sans en parler à Vincent, son mari pour éviter tout conflit,

Mais aucune de ces pensées ne la retient, elles s'évanouissent et Suzanne revient malgré elle au journal disparu.

 

à celui de Martin, qui retrouve grâce à sa découverte, une passion pour la lecture et surtout pour les carnets trouvés.

Martin ouvre le premier cahier. Toute la matinée c'est à cela qu'il a pensé. Lire, enfin.

 

Ces derniers vont-ils un jour se rencontrer ? Que Martin va t'il découvrir ? Suzanne va t'elle enfin pouvoir passer à autre chose, et tenter d'oublier Antoine, son bel amour de jeunesse de 35 ans plus vieux qu'elle ?

Un livre où se mêlent souvenirs passés et avenir.

Deux personnages totalement à l'opposé mais liés par ces carnets et ses bouts de vie de Suzanne qu'elle n'a pas spécialement envie de rendre public et qu'elle veut garder pour elle.

 

Pour ce qui est de la nature de l'histoire, on est plutôt dans comme un roman autobiographique. L'auteur raconte le quotidien d'une femme et ses ressentis et ses souvenirs qui ressurgissent suite à la perte de ses journaux intimes.

Enfin les sujets du récit sont la jeunesse, les souvenirs de jeunesse, les premiers émois et les premiers amours (premier baiser, premier rendez-vous, première fois....).

 

Le style de l'auteure est très posé et très agréable.

 

Sur la forme de l'histoire :

Le livre est divisé en trois parties , elles mêmes divisées en plusieurs chapitres.

Le texte très aéré et la plume très fluide en font une lecture agréable.

Le texte est à la portée de tous.

 

Conclusion :

Un genre que je n'ai pas l'habitude de lire mais qui est vraiment agréable. On essaie de de superposer au personnage.

Une belle écriture que je conseille vraiment.

 

Publié dans Lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article