LE PRIEURE DE CREST de sandrine DESTOMBES

Publié le par livrement_ka

LE PRIEURE DE CREST de sandrine DESTOMBES

Titre :  LE PRIEURE DE CREST

Auteur : Sandrine DESTOMBES

Editions : HUGO THRILLER

Genre : thriller

Nombre de pages : 348

Date : 2019 (mars)

Prix : 19,95 €

 

Présentation physique du livre :

Un livre de moyen format comprenant près de 350 pages

La couverture représente une jeune femme donnant la main à un enfant dans la nuit et le brouillard.

Très jolie couverture.

 

Résumé : 

Madame, je vais vous demander de sortir du véhicule, s'il vous plait." Le sous-lieutenant Benoit se remémorera longtemps cette scène? Aurait-il agit différemment s'il avait su ce que déclencherait ce simple contrôle routier ?
Une enfant tourmentée.
Une conductrice dans le fossé.
Un cadavre aux yeux énucléés.
Telle une comptine macabre, son rapport sonne le glas des jours heureux pour Crest et la fin de la tranquillité pour les habitants du Prieuré, où l'inquiétante Joséphine règne sur ses protégées.
Et lorsque les "Experts" du pôle judiciaire débarquent dans la Drôme, Benoit comprend que la mort aussi s'est invitée à Crest, et qu'elle semble s'y plaire.

 

Sur l'auteur et son univers 

 

Nationalité : France 
Né(e) à : Paris , le 29/04/1971

Biographie : 

Née en 1971, Sandrine Destombes a toujours vécu à Paris. 
Après avoir suivi des études à l'Ecole pour les Métiers du Cinéma et de la Télévision de Paris, elle travaille dans la production d’événements et profite de son temps libre pour écrire des polars, son domaine de prédilection. 


 

Sur les éditions

Inspirés de l’univers des séries, les livres de la collection multiplient twists et cliffhangers et plongent le lecteur dans des univers visuels très cinématographiques. De la jungle amazonienne au Royaume-Uni dévasté par une catastrophe, d’un parc d’attraction de la côte ouest américaine au Stockholm des années 30, les paysages sont des personnages à part entière. Mais comme dans Derrière les portes de B.A. Paris ou Disparue de Darcey Bell, l’angoisse est parfois d’autant plus forte qu’elle surgit là où on ne l’attendait pas…

Hugo, une maison d’éditeurs ! Maison d’éditeurs avec un S… Témoin de la complémentarité des femmes et des hommes qui constituent cette maison, reflet de la diversité des auteurs qui nous font la gentillesse de nous confier leurs créations, symbole de notre volonté d’être sensible à tous les styles et formes de création. 
Hugo, une maison qui souhaite ressembler à ses lecteurs : tous différents mais ouverts sur le monde, passionnés, exigeants et anti prosélytes

 

AVIS

Un grand merci à la maison d'éditions HUGO THRILLER (HUOGOETCIE) pour m'avoir transmis un exemplaire de ce thriller.

 

Début du livre 

Cela faisait déjà deux heures que le sous-lieutenant Benoit maugréait seul dans ce fourré, tandis que son collègue patientait dans la Renault Mégane stationnée en retrait de la route.

 

Allez je continue avec un autre thriller français. Et soit c'est une coïncidence  mais j'ai encore une fois vraiment trouvé l'histoire très bien ficelée avec une intrigue plus qu'originale puisqu'elle trouve naissance dans un prieuré.

Encore une auteur qui m'était inconnue à l'ouverture de ce livre mais qui j'espère saura me ravir avec ses autres livres.

Nous avons donc deux gendarmes surveillant la route qui tombent nez à nez avec une jeune femme et sa fille de huit ans Léa, lors d'un banal contrôle routier.

Mais qu'elle n'est pas leur surprise car cette petite enfant leur dit que ce n'est pas sa mère et semble être un peu perdue et apeurée. Quant à la conductrice son comportement est plus qu'étrange.

Les policiers décident de pousser plus loin l'interrogatoire mais la conductrice démarre la voiture et part sur les chapeaux de roues, les policiers à sa suite.

Malheureusement cette course poursuite se termine très mal avec le décès de la conductrice et la petite Léa se retrouvant dans le coma.

Parallèlement est découvert un homme noyé et surtout aux yeux énuclées. Que se passe t'il dans cette petite bourgade où les cadavres pleuvent mettant le légiste dans l'embarras...

Quel est le lien entre tous ces cadavres et la petite Léa, qui entre-temps est enlevée à la clinique où elle était hospitalisée.

L'auteure nous plonge dans une angoisse où tout devient à la limite secondaire, que ce soient les cadavres, le prieuré qui accueille des femmes en difficultés, pourvu que l'on retrouve la trace de la petite Léa à laquelle le lecteur s'est attaché au fil de l'histoire.

Cette petite fille qui reprend peu à peu conscience et livre ses ressentis et ses incompréhensions.

Une formidable histoire, des personnages attachants, des policiers qui petit à petit vont débusquer le commanditaire de tout ça, et la fin absolument incroyable puisque j'avais beau tourner les pages pour avoir la suite.... et bien non à moi de l'imaginer.

Je pense Madame DESTOMBES que vous avez trouvé votre voie, et votre fil "d"argent"... Ne le lâchez pas et continuez de nous livrer des histoires comme celle-là.

 

Le style de l'auteur

Un thriller psychologique époustouflant.

Le texte est vraiment très bien écrit. Je l'ai lu en une journée.

 

Le genre

Un thriller psychologique 

Une histoire tournant autour du prieuré d'une petite bourgade, recueillant des femmes en difficulté.

 

La forme de l histoire

Plusieurs chapitres composent ce livre, et on vit au rythme de l'enquête menée par des gendarmes totalement investis dans leur mission qui est de retrouver Léa; notamment Benoit qui malgré sa maladresse semble être une personne en phase de devenir un excellent gendarme.

Le texte est très aéré et l'écriture très fluide ce qui permet une lecture agréable.

 

Conclusion : 

Encore une fois, je me suis régalée. Je vous le conseille vraiment.

Publié dans Lecture, thriller

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article