LES BRULURES de Zidrou et Laurent Bonneau

Publié le par livrement_ka

LES BRULURES de Zidrou et Laurent Bonneau

Titre :  LES BRULURES

Auteur : Zidrou et Laurent Bonneau

Editions : Angle

Genre : Bande dessinée - thriller

Nombre de pages : 116

Date : 2019 

Prix : 

 

Présentation physique du livre :

Un livre de grand format comprenant un peu plus de 100 pages.

La couverture représente un homme qui nage, vu de dessous.

 

Résumé

Une plongée dans les eaux brûlantes du crime ! Dans les rues d’une petite station balnéaire, les putes tombent comme des mouches. Un premier cadavre, atrocement mutilé, est découvert, puis un second, brûlé au chlore. La série, pourtant, ne fait que commencer.

 

 

Sur l'auteur et son univers : cf babélo

Zidrou : scénario

Nationalité : Belgique 
Né(e) à : Anderlecht , le 12/04/1962
Biographie : 

Zidrou, de son vrai nom Benoît Drousie, est scénariste de bande dessinées.

Il est tout d'abord instituteur avant de devenir scénariste. Ce sont ces années passées dans l'enseignement qui lui inspireront les histoires de "L'Élève Ducobu" (1992), son premier grand succès. Cette série BD jeunesse est ensuite adaptée pour le cinéma en 2011 sous le même titre.

Créateur de chansons pour enfants, concepteur de CD-ROM, il travaille un temps dans la revue "Tremplin" avant d'entrer dans "Spirou" avec son camarade Falzar où ils publient un premier scénario en 1991. Ils s'imposeront vite comme des piliers de l'animation du magazine sous le nom des Potaches où ils vont placer moult scénarios avec la bienveillance du rédacteur en chef. 

Après plusieurs histoires courtes Zidrou entreprend "Les Crannibales" avec Jean-Claude Fournier. Ces gags autour d'une famille d'anthropophages publiées dans un magazine jeunesse feront beaucoup parler d'elles. Cette série a remporté en 2003 le prix du scénario le plus prometteur au Festival de la bande dessinée d’Angoulême. 

Il créera également "Le Boss" (1997) avec Philippe Bercovici, ce personnage portant les traits de Thierry Tinlot sera très présent dans les divers animations du journal.

Zidrou est aussi l'auteur d'une vingtaine de livres pour enfants publiés par Casterman, Nathan et Hachette, dont la série du Petit Dagobert, illustrée par Godi, dans la Bibliothèque Rose.

Continuant dans la foulée la création de diverses séries jeunesse et cannibalisant le journal, s'imposant comme l'héritier de Raoul Cauvin, c'est paradoxalement aux éditions du Lombard qu'il connaîtra son vrai succès avec l'élève Ducobu.

Il imagine des histoires pour adulte comme "ProTECTO" (2006-2007), "La vieille dame qui n'avait jamais joué au tennis" (2009), Lydie, La Peau de l'ours, Les Folies Bergère paru en 2012 chez Dargaud ou encore "Le beau voyage", "Marina" (2013-2016) et "Pendant que le roi de Prusse faisait la guerre, qui lui reprisait ses chaussettes?" en 2013, "Le crime qui est le tien", (dessin de Philippe Berthet, Dargaud) en 2015. 

 

Laurent Bonneau : dessinateur

 

Nationalité : France 
Né(e) à : Bordeaux , le 05/10/1988
Biographie : 

Laurent Bonneau est dessinateur, coloriste, auteur, scénariste de BD. 

Il suit un cursus artistique dès le lycée à Bordeaux. Il rencontre en parallèle Marc Moreno à l'âge de 13 ou 14 ans. Ce dernier lui apprend beaucoup sur la bande dessinée et l'histoire de l'art.

Il monte sur Paris à l'âge de 17 ans et demi pour suivre un cursus de cinéma d'animation pendant deux ans puis signe chez Dargaud pour la trilogie "Metropolitan" un an plus tard, lorsqu'il commence sa deuxième année en Animation.

Il entre en 2008 à l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris en section Photo-vidéo, où il continue de réaliser actuellement des courts métrages en prise de vues réelles avec une obsession pour la représentation du corps humain.

Il donne également des cours de dessin à l'École Nationale Supérieure Estienne à Paris.

En 2013, il sort deux albums: "Douce pincée de lèvres en ce matin d'été", ouvrage intimiste sur une journée de la vie de Max, puis "Rêves Syncopés" avec Mathilde Ramadier au scénario, album retraçant l'histoire des musiques électros via la vie du DJ Laurent Garnier. 

En 2014, il sort le très remarqué "Ceux qui me restent". 

En 2017, il travaille de nouveau avec Mathilde Ramadier sur l'album "Et il foula la terre avec légèreté". 

Il est le frère du scénariste Julien Bonneau.



Sur les éditions

https://www.bamboo.fr/

 

AVIS

Un grand merci aux éditions Bamboo pour m'avoir fait parvenir cette bande dessinée avec un genre nouveau pour moi : un BD thriller.

Nous sommes dans une station balnéaire. 

Après la découverte de Giogia 17 ans morte assassinée, une enquête est menée pour découvrir qui en veut à ces prostituées italienne pour les tuer et surtout les mutiler de la sorte.

Alors la difficulté est de décrire une enquête à travers des graphismes auxquels il faut s'habituer et des dialogues courts et concis.

Mais dans l'ensemble j'ai trouvé que le tout était assez réussi car la tâche ne me semble pas aisée du tout.

On découvre petit à petit les premiers éléments et même si on n'y prête pas attention, à un moment on revient en arrière car tout est lié et tout prend un sens.

Parallèlement à l'enquête menée, un des flics tisse une relation avec une jeune femme un peu particulière et mystérieuse rencontrée dans une "baraque à frites" qui va l'inviter à la piscine. C'est lors de cette séance  la piscine qu'il va se remémorer Giorgia.

 

Assez difficile d'expliquer l'histoire, je vous propose de la lire et de me donner votre avis.

 

Le style de l'auteur

Autant les dialogues que les dessins, on est tout à fait dans une ambiance un peu glauque et nébuleuse, où le sujet principal est la mort de plusieurs femmes prostituées , ayant également subi des mutilations atroces.

Même la rencontre entre la jeune femme et "Nutella" semble du coup plus que mystérieuse et surtout teintée des souvenirs macabres de Nutella.

 

Le genre

Une bande dessinée thriller.

Pour moi les bd c'étaient gaston, spirou, astérix, bref je ne connaissais que très peu les bd avec un genre plus polar ou thriller. J'ai franchement bien accroché.

 

La forme de l histoire

Les dialogues et les dessins sont vraiment agréables et reflètent tout à fait l'ambiance de l'histoire.

Plutôt que dessin on peut parler de graphisme.

 

Conclusion : 

Je vous conseille ce livre qui est vraiment à découvrir.

Publié dans bandes-dessinées

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article