MAMMA MIA : La famille à dames de ODION et Lexis TRONDHEIM

Publié le par livrement_ka

MAMMA MIA : La famille à dames de ODION et Lexis TRONDHEIM

Titre :  MAMMA MIA ! 

1. La famille à dames

Auteur : Obion - Lewis Trondheim

Editions : DUPUIS

Genre : Bande dessinée 

Nombre de pages : 48

Date : 2019 

Prix : 

 

Présentation physique du livre :

Un livre de grand format comprenant près de 50 pages

La couverture représente le dessin de quatre femmes/filles sur une trotinette.

Un couverture qui donne vraiment le ton de cette nouvelle saga.

 

Sur l'auteur et son univers : cf wikipédia

Dessinateur : Obion

Obion fait partie d'un groupe d'auteurs issus de l'école des beaux-Arts qui crée en 1997 le fanzine Le Violon dingue, dont cinq numéros paraissent. S'ensuivent deux publications, en 2001 et 2002, dans des recueils collectifs aux éditions Petit à Petit ainsi que divers travaux pour les éditions Mira et AK éditions. Son premier album, Le Déserteur (sur un scénario de Kris), paraît en 2003 aux éditions Delcourt. Un deuxième tome suit en 2005.

Toujours avec Kris, Obion raconte les aventures de deux jeunes auteurs de BD à travers les strips de KR-OB art, publiés dans le magazine Pavillon Rouge. À la fin du magazine, les aventures de Kr et Ob paraissent sur le site Bulledair jusqu'en 2005.

Également graphiste attitré du groupe Médiavolo, Obion réalise les visuels de leur premier 4 titres Perdu dans l'espace, ainsi que de leurs deux albums, Soleil sans retour (Saravah 2004) et A secret sound (Kalinkaland 2006). En 2005, il remporte le prix du Ballon Rouge au festival de St Malo.

En 2007, Obion dessine l'album Vilebrequin, sur un scénario d'Arnaud Le Gouëfflec pour le label KSTR. La même année, Joann Sfar et Lewis Trondheim annoncent qu'Obion reprend le dessin de la série Donjon Crépuscule.

En 2010 sort Love blog, album réalisé avec Gally, recueil pour public averti. De fin 2012 à début 2014, Obion dessine les aventures de Ulrg, chaque mois dans le magazine Phosphore. En 2013, il rejoint L'Atelier Mastodonte dans les pages du Journal de Spirou.

Il est également illustrateur récurrent de la revue Philéas et Autobule.

 

Scénariste : Lewis TRONDHEIM

Lewis Trondheim est né à Fontainebleau en 1964. Après une enfance et une adolescence sans aucune anecdote particulière, il décide de parcourir l'Europe, puis le reste du globe. À part quelques ennuis gastriques, il n'y trouvera pas plus d'histoires à rapporter, comme si à chaque voyage, une malédiction faisait en sorte qu'il échappe à tout ce qui fait la saveur de la vie : accidents stupides, rencontres déplaisantes, météo ahurissante, concours de circonstances drôlatiques... Rentré en France, il finit par s'installer à une table et s'inventer lui-même des scénarios. Puis il les dessine maladroitement dans son fanzine ACCI H3319 avant de prendre part à la création de l'Association en 1990. Ensuite, pendant 3 ans, Lewis Trondheim travaille avec d'autres dessinateurs au sein de l'Atelier Nawak. En janvier 1994, il obtient l'Alph-Art Coup de cœur à Angoulême pour l'album Slaloms, paru à l'Association. La même année, il devient papa et signe avec Dargaud pour réaliser la série Lapinot. Il publie également dans les Inrockuptibles, mais continue néanmoins de publier à l'Association. En 1997, Lewis Trondheim et Joann Sfar entament une nouvelle série, Donjon Zénith, dont le héros est un canard gouailleur : c'est la première apparition de Lewis dans le catalogue Delcourt, un événement en soi... Lancés dans cet univers à plein régime (d'ailleurs, existe-t-il quelque chose dans notre Monde connu qui ait le pouvoir de freiner leur créativité ?), les deux compères réalisent un nouveau cycle, Donjon Crépuscule, qui se déroule ultérieurement et dont la numérotation des épisodes commence à 101. Cette fois, les rôles s'inversent, c'est Joann Sfar qui dessine, et le héros de l'histoire est pour la circonstance un lapin sanguinaire. Mais pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? Puisque leur enthousiasme est communicatif, ils entraînent Christophe Blain à participer à une troisième série Donjon Potron-Minet, située antérieurement. Puis, c'est Manu Larcenet qui rejoint à son tour l'équipe de Donjon en illustrant une nouvelle série : Donjon Parade. Ajoutez-y Donjon Monsters avec ses invités, Mazan en tête, et l'épopée sera complète ! Le dernier tome, dessiné par Blutch vient tout juste de sortir!! Père de deux enfants, eux aussi amateurs de monstres, il réalise des albums destinés aux plus jeunes : la série des Monstrueux. Sous les pinceaux, la verve de leur papa et les couleurs de leur maman, Pierre et Jeanne vivent des aventures familiales où tous se mettent en scène ! Question : à quel genre Lewis ne s'est-il pas encore attaqué ? Il repart de plus belle avec Allez Raconte, pour les parents en manque d'inspiration, et où l'on retrouve Pierre et Jeanne!! 



Sur les éditions

DEPUIS SA CRÉATION EN 1938, DUPUIS DÉVELOPPE DES BANDES DESSINÉES QUI PASSIONNENT LE GRAND PUBLIC.

Au-delà de son ancrage franco-belge et des grandes séries qui ont fait sa réputation, la force de l'entreprise repose sur sa capacité à se projeter en avant et à savoir régulièrement réinventer son métier. Créateur d'univers mythiques comme Lucky Luke, Spirou, Boule et Bill, Les Schtroumpfs, Cédric ou Largo Winch, Dupuis bénéficie dans ses productions actuelles de l'expérience acquise auprès des plus grands auteurs. 

Dans le même esprit, Dupuis a toujours intégré les métiers de l'édition, de l'animation et des droits dérivés, en vue d'assurer une exploitation cohérente de ses univers.

 

 

AVIS

Un grand merci aux éditions Dupuis pour l'envoi de son colis qui contenait notamment cette bande dessinée.

 

J'ai recommencé à lire des bandes dessinées grâe aux Editions Dupuis qui m'en a adressés plusieurs.

Et c'est avec un réel plaisir que je me suis lancée dans cette nouvelle saga, avec le tome 1 : La famille à dames.

J'adore ce titre qui peut porter à confusion avec "la famille adams".

De quoi s'agit-il ? L'histoire est le quotidien de quatre générations qui par un concours de circonstances se sont retrouvées à cohabiter sous le même toit....;en fait plutôt sous le toit de Marie qui était tranquille jusqu'à maintenant.

Qui sont les personnages :

- Marie : l'arrière grand mère qui semble être une mamie (à l'image de Tatie Danielle pour ceux qui se remémore ce personnage).

- Sophie la grand mère : totalement excentrique huluberlu et surtout très axée sur sa petite personne, son apparence, ses nouvelles rencontres masculines,

 - Aurélie la maman: mère célibataire qui est plutôt débrouillarde.

- Emma : la fille qui vit entourée de ces trois femmes comme elle peut.

Chaque page est une courte histoire. Assez loufoque, on apprécie le côté nature de la petite Emma, et les réparties des quatre femmes.

Comment ne pas fondre devant ces écarts intergénérationnels et surtout ces différentes visions de la vie, et cette petite pointe de tendresse qui existe néanmoins.

Je pense sincèrement que cette série va plaire à le plus grand nombre et j'attends avec impatience les autres tomes, qui s'ils sont à l'image de celui-ci vont faire le bonheur de mon mari et de mes trois enfants.

 

Le style de l'auteur

Une superbe bande dessinée.

Un petit plus pour la police des dialogues que j'ai trouvée très agréable à lire.

Quant aux dessins ils sont tout à fait dans l'ambiance de l'histoire : pas super sophistiqués mais tellement à l'image des personnages et de leur personnalité. (à la limite de la caricature).

Et alors ce rapport entre Emma et sa poupée qu'elle considère comme sa petite fille est criante de vérité.

 

Le genre

Une bande dessinée humoristique.

 

La forme de l histoire

Les dialogues et les dessins sont vraiment agréables.

 

Conclusion : 

Un régal cette série que je connaissais pas.

Je vous la conseille et lui souhaite vraiment de nombreux tomes.

Publié dans Lecture, bandes-dessinées

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article