DES POIGNARDS DANS LES SOURIRES de Cécile CABANAC

Publié le par livrement_ka

DES POIGNARDS DANS LES SOURIRES de Cécile CABANAC

Titre :  DES POIGNARDS DANS LES SOURIRES

Auteur : Cécile CABANAC

Editions : Fleuve

Genre : thriller

Nombre de pages : 471

Date : 2019 (janvier)

Prix : 19,90 €

 

Présentation physique du livre :

Un livre de moyen format comprenant près de 500 pages.

La couverture représente un verre de vin au milieu d'une fulée rouge. Une bien jolie couverture.

 

Résumé : 

Avec ce huis clos provincial où les faux-semblants ont de beaux jours devant eux, Cécile Cabanac signe un premier polar chabrolien hautement maîtrisé.

Catherine Renon n'a plus vu son mari François depuis des jours et ne semble pas s'en émouvoir. Dans ce coin d'Auvergne où les rumeurs blessent et tuent, pas question de prêter le flanc à la calomnie. Et surtout pas à sa belle-mère, veuve solitaire qui voue à son fils un culte tout en démesure.
Virginie Sevran et Pierre Biolet, du SRPJ de Clermont-Ferrand, ont été appelés pour constater la présence d'un corps démembré et en partie brûlé au Col des Goules.
C'est la première enquête de Virginie depuis qu'elle a quitté le 36, quai des Orfèvres pour la province, à la stupéfaction de ses proches. Quant à Pierre, il observe sa nouvelle coéquipière d'un oeil à la fois bienveillant et inquiet. Qu'est-elle venue chercher ?
Quand l'enquête met un nom sur ce corps, celui de François Renon, les questions les plus folles surgissent, avec une seule certitude : tous les meurtriers possibles de ce fils de bonne famille sont autant de facettes d'une victime annoncée.

 
 

Sur l'auteur et son univers (cf Babélio)

Nationalité : France 
Né(e) : 1976
Biographie : 
Cécile Cabanac est journaliste, réalisatrice et auteure.
Elle fait ses armes en presse écrite au journal "Sud-Ouest". 
Après une Maîtrise d’histoire contemporaine à l’Université Montaigne à Bordeaux, elle a ensuite intégré l’École supérieure de journalisme de Lille. Elle s’y spécialise dans l’audiovisuel.
Diplômée de la 75e promotion, elle rejoint, en 2001, TF1 à Paris comme JRI (journaliste reporter d’images).
Maniant avec dextérité la caméra, elle réalise de nombreux reportages pour journaux télévisés de TF1 et LCI.
En tant que journaliste réalisatrice, Cécile intègre ensuite "Le magazine de la santé" sur France 5.
Elle sera également chroniqueuse au "Magazine de la Santé" ainsi qu’aux "Maternelles" sur France 5. 
En parallèle elle réalise des documentaires de société pour France 5 et de nombreux numéros de l’émission "Faites entrez l’accusé" sur France 2.
Passionnée par la création, l’art, la musique, la mode et l’image, Cécile a été chef de projet communication au sein de Bonne-Graine, de 2015 à 2016.

"Des poignards dans les sourires" (2019) est son premier roman. 


 

Sur les éditions

https://www.lisez.com/fleuve-editions/17

 

 

AVIS

 

Un premier roman particulièrement réussi pour cette auteure qui nous distille une intrigue extraordinairement bien ficelée. 

Début du livre

Il est allongé sur son lit. Il retient un instant son soufle. Pas un bruit. Sa feme et ses enfants ne sont pas là. D'ordinaire il ne remarque pas leur absence.

 

Catherine RENON qui était en week end avec ses enfants chez sa soeur Annie, rentre chez elle.

Mais à sa grande surprise elle ne retrouve pas son mari François. C'est suite à une énième mais plus impressionnante que d'habitude dispute que cette mère de famille a décidé de partir en région parisienne avec ses enfants.

Elle ne semble pas s'inquiéter, même après plusieurs jours.

Sa belle-mère, est la première personne à s'affoler et à commencer à remuer ciel et terre pour retrouver son fils, le seul enfant qui compte pour elle. Ses deux filles ne semblent pas exister ses yeux, malgré leurs visites hebdomadaires. 

Quant à ces deux dernières, elles ne se formalisent pas plus que ça de la disparition de François leur frère.

Que cache cette étrange famille ?

Virginie SEVRAN est chargée de cette enquête avec son collègue Biolet. C'est sa première affaire depuis sa mutation dans ce coin retiré d'Auvergne.  Avant elle exerçait son métier à Paris, ville qu'elle a préférée quitter pour des raisons personnelles.

C'est donc tous les deux qu'ils vont devoir résoudre cette énigme, qui va prendre un nouveau tournant avec la découverte d'un tronc calciné.

 

Les personnages :

Catherine : Epouse de François RENON. Elle semble supporter depuis longtemps les frasques de son mari. Elle se focalise sur ses enfants préférant fermer les yeux sur sa vie de couple qui pour elle n'existe plus depuis longtemps.

 

Sevran : policière qui va pour sa première mission hériter de la découverte du tronc calciné et de la disparition de François Renon. Elle peut sur cela compter sur Biolet son co-équipier.

Au-delà de tout cela, elle va devoir conjuguer avec le proucreur, le juge, le chef, et le médecin légiste, tout en ayant à résoudre ses problèmes personnels.

 

Biolet : Policier qui va trouver en Sevran une coéquipière très efficace.

 

Annie : Soeur de Catherine. C'est chez elle, que cette dernière était en week end au moment de la disparition de François.

Annie est en proie à une terrible maladie. Elle vit avec son mari Jean.

 

Les soeurs de François : ses deux femmes au caractère assez particulier semble avoir une énorme rancune envers leur mère. Je vous laisse découvrir le pourquoi du comment mais cela fait planer une ambiance assez pesante.

 

 

Le point fort de l'histoire : contrairement à ce que j'aurai pu croire, je pense que le point fort de l'histoire résulte du huis clos dans lequel l'intrigue se passe.

Nous avons parallèlement la famille de Catherine avec sa soeur, et ses parents, et la famille Renon avec la mère et les deux soeurs (des allusions sont faites sur le grand père à l'origine de l'entreprise familialequi va être un des éléments de l'histoire). 

Chacune de ces familles a des choses à cacher, des secrets inavoués et surtout inavouables. Comment se remettre de tout cela ?? Comment continuer à vivre normalement après tous ces évènements que personne ne devraient vivre ou subir.

Et le personnage qui m'a le plus plu est celui de la mère de François Renon. Non pas qu'elle soit la plus sympathique, mais je pense que cela est dû au fait que l'auteure a vraiment travaillé en profondeur ce personnage pour en faire ce qu'il est. Une personne qui pour moi est en marge de la vie, et qui ne ressent pas les choses normalement. 

 

Le style de l'auteur

Une écriture bien rythmée qui permet au lecteur d'imaginer tous les scénarios possibles. Puis au moment où on pense avoir fait le tour et tenir le meurtirer, hop l'auteure nous lance une indice qui nous fait repartir dans un sens différent. 

Tous les personnages peuvent être suspectés, en raison, soit de leur différends avec la victime, personnels, financiers, moraux. Cette victime dont la nature va être révélée au grand jour et surtout à son fils Maxime, en pleine adolescence, qui va tomber de très haut.

Quant au personnage de Catherine, il a vraiment été bien travaillé par l'auteure. On a l'impression de la connaître et on est surpris par l'évolution de son attitude tout au fil de l'enquête, même si on a éprouve une certaine compassion.

Enfin, j'ai vraiment apprécié également toute l'histoire de la famille Renon racontée bribes par bribes par l'auteure, mais qui permet de découvrir les dessous d'une famille en apparence normale, mais au final, peu ordinaire.

Et alors chapeau bas à l'auteur pour arriver à faire en sorte que la disparition d'une personne entraine tout ce déferlement de révélations toutes plus sordides les unes que les autres , et fasse tomber l'image de la famille modèle. 

Chaque personnage réagit différemment à cette annonce, et jamais comme le lecteur s'y serait attendu. On va de surprises en rebondissements tout au long du livre. On  ne s'ennuie à aucune moment et on a hâte de connaitre la suite.

Pour certains personnages j'avais de l'empathie, puis quelques pages et révélations plus tard de l'antipathie...Bref on se sait pas sur quel pied danser; toujours à se demander ce que l'auteure va encore nous mettre sous le nez. Car c'est vraiment cela, on subit l'histoire plus qu'on ne la lit. On ne fait qu'assister impuissant à la mise à nu de cette mascarade de famille faite de faux semblants et de non-dits.

 

Le genre

Un thriller très très bien mené.

 

La forme de l histoire

Le récit est divisé en plusieurs chapitres. Chaque chapitres correspondant à une période temps. Pas de flash en arrière, le récit est menée de manière chronologique.

Le texte est très aéré et l'écriture est fluide. Ce qui en fait une lecture très agréable. 

 

Conclusion :

Un magnifique premier roman auquel il ne manque rien. Une intrigue bien ficelée des personnages avec tous un caractère diffférent et un duo de policiers de coc. Tous les ingrédients pour passer un excellent roman.

Publié dans thriller

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article