SI JE ME SOUVIENS BIEN d'Hélène LE BRIS

Publié le par livrement_ka

SI JE ME SOUVIENS BIEN d'Hélène LE BRIS

Titre :  SI JE ME SOUVIENS BIEN

Auteur : Hélène LE BRIS

Editions : Eyrolles

Genre : roman

Nombre de pages : 176

Date : 2019 (mai)

Prix : 14 €

 

Présentation physique du livre :

Un livre de moyen format poche de près de 200 pages.

Une jolie couverture représentant un visage de femme sans aucun trait entouré de fleurs. Cette couverture ne peut laisser indifférent.

 

Résumé :  

Marthe a 60 ans, et l'esprit confus. Elle le sait, se défend, s'organise pour mieux résister à Al - c'est ainsi qu'elle nomme le fauteur de ses troubles : son Alzheimer précoce. Pour retenir ses souvenirs récents, elle les note dans un cahier. Son passé lui échappe : elle ne sait plus pourquoi elle a déménagé, ni ce qu'est devenu le compagnon de sa vie. Le cahier restitue ses efforts pour comprendre, ses doutes, ses émotions qui mêlent frustration, culpabilité et désir de rattraper le temps perdu.
Un indice découvert au hasard dans une revue bouscule son quotidien : elle croit retrouver la piste de son mari disparu... Elle s'improvise alors détective et mène l'enquête à l'insu de ses proches, sa voisine cinéphile et son neveu adoré. 

 

Sur l'auteur et son univers cf Babelio

Nationalité : France 
Né(e) à : Finistère 

Biographie : 

Hélène Le Bris (Hélène Perrau) s’est installée à Marseille après une longue escale à Paris. 

Elle est titulaire d'un master en marketing de l'école de commerce Audencia à Nantes (1983). Après avoir travaillé pendant dix ans (2002-2012) dans le domaine de matériaux de construction comme directrice, elle est formatrice et fondatrice d'un cabinet de conseil en management, depuis 2013.

"Si je me souviens bien" (2019) est son premier roman. 
 

Sur les éditions 

Le Groupe Eyrolles est présent sur Internet depuis 1997, avec des sites web consacrés à son activité de diffuseur et d'éditeur, et met en place assez tôt la possibilité de commander des livres de son fonds au travers de ces sites.

En 1999, le groupe décide d'ouvrir un véritable site marchand, en s'appuyant sur l'expertise de sa librairie spécialisée parisienne et sur sa structure de vente à distance (EyrollesPro anciennement Dlivres). Le site Eyrolles.com est lancé en juillet de la même année et ouvre avec un premier rayon : l'Informatique.

En 2000, les rayons Entreprise-management et BTP sont ajoutés sur le site et des partenariats sont mis en place avec quelques sites positionnés sur ces secteurs.

Depuis de nombreux rayons ont été rajouté, suivant ainsi à la fois les évolutions de l’activité de libraire et les nouveaux thèmes éditoriaux français.

 

 

AVIS

Encore un premier roman, et j'espère pas le dernier. Tellement original que cela le rend inoubliable.

 

Début du livre

Mercredi 13 Mars

Hier, chez le coiffeur, j'ai découvert quelque chose d"important. Quelque chose au sujet d'Adrien. C'est parti d'un rien, un détail minuscule repéré au hasard d'une lecture dans le journal. Ou peut être une revus. Je ne sais plus

 

Cette dernière phrase résume le quotidien de Marthe. Elle ne sait plus. Elle ne se rappelle plus. Elle oublie les choses qu'elle a faites la veille.

Par contre les souvenirs anciens sont bien ancrés.

Et cela elle l'appelle sa maladie : Al. Vous comprendrez tout de suite de quoi le personnage principal est atteint. Et oui même si on ne cite jamais le nom de cette maladie, elle est là, elle rôde, elle empoisonne la vie de Marthe.

Des papiers, un carnet, des posts-it, tout pour lui rappeler les évènements récents qui sont importants et qui lui permettre de suivre le fil de sa vie.

Et sa vie est plus que rythmée, dictée, aucune improvisation possible, tout est calculé.

Et dans tout cela, Marthe recherche désespérément Adrien, son mari. Où est il passé ? Pour quelles raisons n'est il pas là ?

Heureusement, Adrien son neveu est présent dans son quotidien et ils sont plus que complices tous les deux. Il est le seul, on dirait à la comprendre, même si quelques fois, ses questionns incessantes, et posées à quelques minutes d'intervalles peuvent s'avérer exaspérantes.

Et cet article sur l'accident qui a eu lieu et dont la photo montrait la voiture d'Adrien détruite.

Marthe va partir à la recherche de la vérité et d'Adrien, seule, avec ses carnets et ses nombreuses questions, et espoirs.

 

Les personnages :

Marthe : soixantenaire touchée par la maladie d'Alzheimer qui va tenter tant bien que mal de survivre à un quotidien très difficile.

Vincent : neveu de Marthe. Ce dernier a passé quelques temps avec Marthe et son mari dans son enfance, et il est resté très proche de Marthe, jusqu'à devenir un des seuls à la comprendre.

Annie : voisine de Marthe elle va avec cette dernière faire quelques activités.

Paul : Frère de Marthe qui n'a que peu faire de cette dernière, se sentant juste obligé de venir la visiter lorsqu'elle se retrouve en EPHAD.

Suzanne : amie de Marthe, elle a malheureusement décider de s'expatrier à l'étranger pour des raisons familiales.

 

Le point fort de l'histoire : le point fort de l'histoire réside dans le fait que celui qui raconte est le malade. Alors que dans la majorité des cas, le narrateur est une personne proche ou spectateur de la maladie ou de l'action.

En l'occurence, là on vit au rythme de Marthe et de ses absences de souvenirs récents.

Un jour son neveu lui donne l'idée de tout noter dans un carnet pour le lendemain et les autres jours, relire ses notes pour avoir l'impression de vivre pleinement et non d'être happée par la vie.

 

Le style de l'auteur

Je trouve que pour un premier roman, l'auteur manie très bien les mots et le style. 

Autant le sujet est important, que l'écriture est légère et posée, avec un petit brin de fantaisie qui donne tout son charme à cette histoire.

Par ailleurs, la relation entre Marthe et son neveu est très bien décrite et très émouvante et touchante.

Marthe malgré sa maladie est une personne courageuse qui prend beaucoup sur elle.

Une narration à la première personne qui emporte le lecteur dans le petit monde bien confus de Marthe.

 

Le genre

Un roman.

 

La forme de l'histoire

Le récit est divisé en plusieurs chapitres qui sont comme une frise chronologique. On suit le quotidien de Marthe au fil de l'année qui passe.

Le texte est très aéré et l'écriture très fluide. Ce qui en fait une lecture très agréable.

Par ailleurs j'ai vraiment apprécié, les dessins en cours d'histoire, même s'il s'agissait toujours du même motif. Cela permet d'aérer le texte et d'y ajouter un petit peu de gaiété.

 

Conclusion :

Alors encore une fois je sors de ma zone de prédilection pour me plonger dans un genre tout à fait différent. Et encore une fois je ne suis pas déçue, que ce soit par le style de l'auteur, du genre de livre, et de la qualié de l'écriture. Quant au sujet, il sort des sentiers battus.

Publié dans roman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article