DANS LE ROUGE de Rémy GENET

Publié le par livrement_ka

DANS LE ROUGE de Rémy GENET

Titre :  DANS LE ROUGE

Auteur : Remy GENET

Editions : auto-édité - librinova

Genre : roman

Nombre de pages : 162

Date : 2019 

Prix : 12,90 €

 

Présentation physique du livre :

Un livre de moyen format d'un peu plus de 150 pages.

Une couverture représente un homme caricaturé au téléphone. 

 

Résumé :  

Antoine dilue sa tourmente dans un café et fonce au bureau pour ne pas broyer du noir. Il est loin, le boute-en-train multiculturel des années étudiantes ! Il a fait place à un cadre expatrié, supérieur s’il vous plaît, que ses responsabilités asservissent chaque jour un peu plus. Le burn-out guette et les hallucinations colorées d’Antoine le plongent bientôt dans le rouge, dans le pire, le regret et les choix par défaut, dans ce qui l’attend s’il ne reprend pas sa vie en main. Ne faut-il pas perdre pied pour y voir clair ?
Entre satire d’entreprise et séquences oniriques, 
Dans le rouge suit Antoine sur le chemin de sa quête de sens et trace une nouvelle ligne de référence dans la littérature contemporaine. 

 

Sur l'auteur et son univers cf BABELIO

Biographie : 

Il était une fois Rémy Genet, cadre expatrié en Asie puis en Amérique du Sud, versé dans l’art de la gestion technico-commerciale…

Rémy Genet, qui êtes-vous ?

Je suis un ex-cadre exécutif, aussi bien payé qu’insatisfait, récemment reconverti en écrivain aussi heureux que pauvre. 
Je concilierai un jour besoin et envie… 
J’ai passé ces dix dernières années à l’étranger, pour y clore mes études dans un premier temps puis, logiquement, pour y gagner ma vie.
J’ai toujours eu une appétence forte pour le voyage, les rencontres, la nature et la culture. L’expatriation me permet d’étancher cette soif de découverte. J’ai toujours voulu écrire, ai souvent conservé des notes, des récits de voyage et des histoires courtes, souvent comiques, sur quelques carnet corné ou feuille volante. En 2018, j’ai décidé de forcer le destin ! 


 

 
AVIS

Un roman un peu décalé et dans son histoire et dans son personnage principal.

Début du livre

Antoine ouvre les yeux dans une douleur épuisante et mesquine. Elle s'est installée sur son front, a joint ses tempes et ne le quittera plus jusqu'à ce que la petite aiguille ait fait deux ou trois fois le tour du cadran.

Et voici le quasi quotidien d'Antoine, cadre dans une entreprise au Portugal où il s'est expatrié.

On pourrait croire qu'il est dans un environnement idylique mais au-delà de ça, on trouve un homme désabusé qui se réfugie dans la drogue et qui en subit les conséquences très colorées.

On assiste à la dépression de ce dernier, à ses hallucinations qui l'emmèneront au plus bas, ce qu'il appelle le rouge, en passant par de nombreuses autres couleurs.

Son boulot le ronge, il ne le supporte plus, trouve toujours un défaut à tout et à tous.

Il n'arrive pas à voir un peu de beauté, ni à entrapercevoir le bonheur tant il est aveuglé par son mal-être.

Malgré la présence de sa soeur, dont il ne supporte ni le fils ni le beau-frère, rien n'y fait.

 

Le point fort de l'histoire : Ce décalage énorme avec ce que j'ai l'habitude de lire . Une certaine originalité qui tient peut être à ce soupçon de caricature, une petite dose d'ironie, un poil d'humour noir.

 

Le style de l'auteur

Un nouveau style d'écriture qui peut plaire ou déplaire. Pour ma part j'ai apprécié ce côté décalé pour raconter une sorte de burn-out du personnage principal.

Mais pas seulement un burn-out professionnel, mais un burn-out de la vie, un ras le bol, un mal-être permanent d'Antoine qui ne trouve de réconfort que dans la drogue ou le sexe.

Quant aux personnages des beau-frère et neveu, la description en est magnifiquement réalisée et quelques fois à la limite du risible.

La plume est souvent grinçante de réalité. L'auteur décrit des scènes au sein d'une entreprise qui se veulent proches de la vérité.

Une écriture franche et pleine de sincérité. Le personnage principal ne mâche pas ses mots, ce qui l'entraine quelques fois dans des situations burlesques.

 

Le genre

Un roman

 

La forme de l'histoire

Le récit est divisé en plusieurs chapitres.

Le texte est très aéré et l'écriture très fluide. Ce qui en fait une lecture très agréable. 

 

Conclusion :

Vous souhaitez lire un livre qui vous changera de l'ordinaire ? Alors foncez. Que vous aimiez ou pas l'écriture, l'histoire ne pourra pas vous laisser indifférent.

Publié dans roman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article