INUTILES de Thomas VICENS

Publié le par livrement_ka

INUTILES de Thomas VICENS

Titre : INUTILES

Auteur : Thomas VICENS

Editions : auto-édité

Genre : roman 

Nombre de pages : 223

Date : 2019 

Prix : 13 €

 

Présentation physique du livre :

Un livre de moyen format qui comprend un peu plus de 200 pages.

Une couverture que j'ai trouvé étrange mais qui a piqué ma curiosité. 

 

4ème de couverture :  

Arnaud est enseignant. Dans le monde moderne, bien des choses s'effritent : le bonheur, la perspective d'un avenir. Les élèves et la hiérarchie sont un poids. La création artistique s'uniformise. Arnaud voit et subit tout cela. Il s'efforcera encore un peu, de rêver de musique, de voyages ou de sensualité comme autant de bonheur possible dans le monde du XXIème siècle. Cela suffira t'il à supporter le consumérisme, et la lourdeur du quotidien ? Les issues sont bien minces.

Dans Inutiles la torpeur paraît bien légère et ironique, mais il s'agit pourtant d'une fresque sociale où est peinte la réalité d'aujourd'hui, dans sa banalité et sa violence douce et sournoise. 

Artiste raté, confronté aux élèves, aux gilets jaunes et aux conseils avisés de Philippe Etchebest, Arnaud parviendra t'il à trouver l'apaisement et le lyrisme nécessaires à la vie auprès de Maryline ?

 

 

AVIS

 

Ce livre m'a été transmis par l'auteur qui m'a contactée via instagram.

 

Début du livre

En vrai tout ça, ça sert à rien pour notre vie d'après monsieur !

 

Et voilà une des journées types d'Arnaud, enseignant en mal de reconnaissance, de motivation, d'amour.... de tout en fait.

Il a soif de découvertes, de nouveaux horizons, et ne cesse de se lamenter sur son quotidien, totalement inutile pour lui.

Au fil du livre, Arnaud va raconter sa vie d'avant, sa vie d'aujourd'hui, et ses aspirations.

Il livre ses déceptions, ses espérances, ses rencontres.

De sa jeunesse, il retient sa découverte de l'amour, des copains, des expériences nouvelles. 

Au travers d'un voyage en Belgique chez son ami, il va s'essayer à la musique, une de ses passions, dans laquelle il a du mal à percer.

Il part un peu dans tous les sens, rencontre des jeunes filles pour des durées plus ou moins longues et trouve enfin la femme qui stabilisera sa vie sur le plan personnel. Ensemble ils vont néanmoins tester de nombreuses choses pour en revenir à la "normalité" d'un couple banal.

 

Il va cependant essayer de trouver en Philippe Etchebest, un exemple ou un modèle de réussite ou tout du moins de personne qui tient la route et qui arrive à instiller un brin d'autorité, quand lui devant ses élèves ne peut que subir.

Même sa supérieure lui fait ressentir son manque de rigueur, en lui vantant son côté copain apprécié des élèves.

Quant à son physique, il semble effectivement plus proche du baba cool que du cadre dynamique.

 

Le style de l'auteur

Un style très original. Effectivement comme il le dit si bien lui-même, le côté subversif est un adjectif vraiment adapté.

Le livre est scindé en chapitres. Le texte est aéré et la lecture fluide, ce qui en fait une lecture agréable.

Néanmoins il est à noter quelques maladresses et quelques coquilles (lesquelles ont été corrigées dans la dernière version), qui n'entraînent aucune gêne dans la compréhension de l'histoire.

Il semble que l'auteur essaie de faire passer de nombreux messages. En lisant la biographie de Thomas Vicens, je me suis interrogé sur le caractère autobiographique, ou tout du moins sur l'incidence de sa vie sur le livre.

A t'il tenté de plaquer sa colère, ou son incompréhension personnelle, en prenant pour voix celle d'Arnaud. 

Et ce titre : Inutiles reflète tout à fait l'ambiance de l'histoire, le ressenti d'Arnaud face à tous ces événements récents comme les gilets jaunes, face à la nouvelle génération qui est dans le jetable (comme ces musiques qui passent de mode en quelques mois). Lui reste attaché à une certaine époque et surtout à une culture et des valeurs qui lui semblent aujourd'hui très loin des priorités de monde.

Enfin, une couverture qui est troublante. Et je m'excuse auprès de l'auteur mais je n'ai pas réussi à identifier ou à comprendre le message que cette couverture est censée faire passer. Peut être n'ai-je pas assez réfléchi ? 

 

Je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans ce livre afin de vous faire votre propre idée ......

 

 

Sur l'auteur et son univers 

Né à AGEN en 1991, Thomas Vicens est à la fois un littéraire et un musicien. Il tente dès que possible de concilier ces deux activités et rédige de nombreux textes depuis ses années d'études. Couleurs d'automne, paru en 2018, est son premier recueil poétique complet achevé et constitue une anthologie sensible de ces quelques années d'écriture. Inutiles est son premier roman.

Publié dans roman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article