L'HOMME QUI REVAIT D'ETRE DEXTER de Stéphane Bourgoin

Publié le par livrement_ka

L'HOMME QUI REVAIT D'ETRE DEXTER de Stéphane Bourgoin

Titre :  L'HOMME QUI REVAIT D'ETRE DEXTER

Auteur : Stéphane Bourgoin

Editions : Ring

Genre : documentaire

Nombre de pages : 270

Date : 2019

Prix : 19,95 €

 

Présentation physique du livre :

Un livre de moyen format qui comprend près de 300 pages.

 

Résumé :  

Dans les années 1980, un policier de Miami tue en série des trafiquants de drogue avec un rituel particulier. Manuel Pardo Jr. est un bon père de famille et n'éprouve aucun regret. " J'ai rendu service à l'humanité. Je pouvais les truffer de vingt balles et ça ne m'a jamais empêché de dormir comme un bébé. " Policier à Miami, bon père de famille, aimé par ses proches et serial killer qui sévit pour " une juste cause "... 
La fiction imite d'autant mieux la réalité que la troisième saison de Dexter nous présente le personnage d'un procureur tueur en série qui se nomme Miguel Prado Jr., à rapprocher du vrai Manuel Pardo Jr... Mais la fiction peut aussi nourrir l'imaginaire d'un tueur en série. Pour preuve à Edmonton, Canada, en octobre 2008 : Mark Twitchell, un cinéaste qui a tourné un film hommage à Star Wars l'année précédente, produit un thriller où le héros est un serial killer " à la Dexter " qui attire des inconnus dans un garage pour les tuer et les démembrer. Deux semaines après ce tournage, le réalisateur tend un piège à deux hommes dans ce même garage, où il les attaque le visage dissimulé par un masque de hockey. En parallèle, le meurtrier, qui anime une page Facebook au nom de " Dexter Morgan ", écrit un journal intime où il exprime ses fantasmes et décrit ses crimes dans les moindres détails. 
Ce document exceptionnel, " SKConfessions ", ainsi que son auto-analyse, " Profil d'un psychopathe ", sont publiés ici pour la première fois.

 

AVIS

 

Un documentaire vraiment très intéressant sur les serial killers policiers ou influencés par la série Dexter.

Alors franchement un livre qui m'a ravie.

Début du livre

Depuis des temps immémoriaux, on nous rabâche sans cesse que la réalité dépasse la fiction, mais cela n'a jamais été autant le cas que ce que je vais vous raconter dans cet ouvrage.

 

Et nous voilà, plongé dans l'univers des serial killers.

On peut distinguer deux sujets principaux dans ce livre :

- les tueurs policiers qui font justice eux-mèmes

- les tueurs inspirés par la série Dexter

De nombreux tueurs sont listés dans cet ouvrage, mais il est fait cas notamment de deux principaux :

- Manuel Pardo Jr : assassin dans les années 80, il a probablement été l'une des inspirations de la série Dexter  à partir de la saison 3. Ce dernier, faisant partie de la police, se servait de sa profession pour arriver à ses fins. Il tuait principalement des narcotrafiquants.

- Marck Twitchell : ce dernier est une personne absolument épouvantable. En plus de tuer ses victimes, il les dissèque, les démembre. C'est un père de famille au dessus de tout soupçons, qui vit avec sa femme et sa fille, et profite de ses nuits pour assouvir ses fantasmes les plus terribles et les plus redoutables.

La descriptions de tous ces psychopathes est terrifiante, mais permet d'appréhender un peu plus le modus operandi de ces derniers et surtout d'essayer de comprendre les raisons qui les ont poussés à agir ainsi.

On part en Russie, aux Etats Unis, en France; bref chaque pays a son lot de tueurs les plus dingues les uns que les autres.

 

Le point fort de l'histoire : c'est un sujet qui me passionne. Donc ce livre ne pouvait que me plaire.

Je pense que je vais me pencher de très sur cet auteur qui semble s'intéresser aux serial killers. Sachant que je suis une accro de tout ce qui concerne les enquêtes criminelles, policières, et tout ce qui touche de près ou de loin aux criminels en série. Je suis quasiment incollables sur les affaires résolues ou non. 

 

Le style de l'auteur

Le récit est divisé en plusieurs parties.

Le texte est très aéré et l'écriture très fluide. Ce qui en fait une lecture très agréable. 

L'auteur se demande si la série a été l'élément déclencheur de certains auteurs de meurtres ou si au contraire elle n'a été qu'un soutien ou une source d'inspiration. 

On peut néanmoins douter de cela, car le caractère totalement abjecte de certains crimes permet de penser légitimement que leurs auteurs sont vraiment dérangés et que leurs pensées étaient imprégnées du mal. 

Le lecteur est face à des personnes qui essaient d'agir normalement à certains moments et à d'autres se laissent entraîner dans un tourbillon de folie meurtrière.

Ils ne semblent pas regretter le moins du monde leur geste, et semblent n'avoir aucune empathie ni aucune pitié.

A l'aide de nombreuses recherches, documents, extraits de mails, de lettres, et de photos l'auteur va nous livrer certains secrets de ces tueurs en série qu'ils soient libres ou incarcérés. 

 

...... Et dire que peut être un jour nous croiserons la route d'un serial killer !!!!!!!

 

 

Sur l'auteur et son univers cf Babelio

Nationalité : France 
Né(e) à : Paris , le 14/03/1953
Biographie : 

Stéphane Bourgoin est un écrivain français, journaliste, cinéphile et libraire spécialisé dans la criminologie et le roman policier.

Chroniqueur de films de série B et d'horreur dans les fanzines Vampirella et L'Écran fantastique, il part en 1974 aux États-Unis où il joue le rôle d'homme à tout faire de producteurs de films à petit budget.

En 1976, le viol et le meurtre de sa compagne par un serial killer dans leur appartement de Los Angeles en Californie est à l'origine de son intérêt pour les serials killers.

En 1978, sur place aux États-Unis, il s'ouvre à l'enquêteur qui lui fait rencontrer ses premiers serial killers. Pour "exorciser et comprendre", il enquête, rencontre des policiers à l'académie du FBI de Quantico, étudie des dossiers déjà jugés, puis rencontre des criminels sexuels en prison.
Depuis 1979, Stéphane Bourgoin a interrogé 774 serial killers différents sur tous les continents.

Autodidacte, il a enseigné au Centre national de formation de police judiciaire (C.N.F.P.J.) de l'école de gendarmerie de Fontainebleau pendant plus de douze ans et est membre fondateur de l’association Victimes en Série (ViES).

Il publie des ouvrages consacrés à ce phénomène sous son propre nom ainsi que sous le pseudonyme commun d'Étienne Jallieu avec Isabelle Longuet. Ils ont ainsi co-écrit "Les Crimes cannibales" (2004), "L'Année du Crime" (2006) et "Infanticides" (2007).

Il a dirigé plusieurs collections et près de deux cents anthologies de nouvelles policières, fantastiques et de science-fiction, dont deux remportèrent un des Trophées 813 dans la catégorie meilleure nouvelle en 1982 et 1983. Son ouvrage "Polar : mode d’emploi" a remporté le prix Maurice Renault en 1989.

 

Sur les éditions 

https://www.ring.fr/

Publié dans documentaire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article