BRISURES de Marie-Thérèse Leroy

Publié le par livrement_ka

BRISURES de Marie-Thérèse Leroy

Titre : BRISURES

Auteur : Marie-Thérèse Leroy

Editions : L'Harmattan

Genre : Documentaire

Date : 2018

Nombre de pages : 122

 

 

ACHAT

 

 

Résumé : 

Dans une approche originale, Marie-Thérèse Leroy nous dévoile vingt-six portraits, sous forme d'abécédaire. Elle a librement pris la plume pour revenir sur ces histoires singulières qui se déroulent entre 1966 et 2006. Les héros sont les enfants, les familles et aussi les professionnels d'un secteur trop souvent mal connu, celui de la protection de l'enfance en danger. Leur parole est évoquée avec respect, pudeur, parfois avec humour et sans jamais tomber dans le voyeurisme. Les souvenirs façonnent ces récits. LA curiosité et l'émotion sont intactes.

Un matériau vrai, à la fois social et intime, des instantanés de vies qui donnent le désir d'en savoir plus.
Personne n'est à l'abri d'une brisure dans son parcours de vie.

 

Informations sur l'auteur 

Éducatrice spécialisée et directrice d'un service d'investigation et d'orientation éducative, Marie-Thérèse Leroy a fait toute sa carrière auprès d'enfants en difficulté. À la retraite, elle s'autorise à écrire en dehors de toute contrainte professionnelle.

J'ai rencontré l'auteure au Salon du Livre d'Elancourt et elle m'a donné un exemplaire de son livre. Cela fait quelques temps que je l'avais vu et je souhaitais le livre. Mais malgré un contact avec Marie-Thérèse nous n'avions pas réussi à concrétiser cela. C'est aujourd'hui chose faite et sincèrement je ne regrette pas .

Ce roman est édité aux éditions L'Harmattan.

 

 

DEBUT DU LIVRE 

Un jour, va falloir brûler tout ça!

Devant la valise pleine de  diverses notes d'entretiens ou de réunions représentant des décennies de suées professionnelles, je reste à genoux.

 

A V I S

Plutôt que de tout brûler, Marie-Thérèse a eu la bonne idée de rassembler tout cela et d'en sortir un résumé compact qui a donné vie à ce livre.

L'auteure y raconte des bribes de son quotidien professionnel pas toujours facile.

Aujourd'hui en retraite, elle peut coucher sur papier, tout sans aucune contrainte, sans aucune crainte de trop en dire ou de donner son avis.

Elle décrit autant les difficultés des enfants en danger que des employés sociaux dont la mission n'est pas toujours si simple à réaliser.

 

Pas le temps de se raconter le week end au moment du café. Le téléphone n'arrête pas de sonner, à croire que la météo familiale a été orageuse ce week end.

 

Ils sont régulièrement mis sur le devant de la scène, suite à un drame, qui effectivement pourrait toujours être évité. Mais il faut comprendre, et cela est bien expliqué, que c'est toujours le concours de plusieurs personnes et de plusieurs actions qui ont entraîné ou n'ont pas su empêcher ce drame.

Il ne faut pas perdre de vues, que nombreux sont les accidents ou crimes évités. Mais de ceux-là il n'est rarement fait cas .

Alors oui, certains enfants ne sont pas nés "du bon côté" de la vie. Ils doivent grandir avec une crainte des adultes ou de leurs proches dont le rôle premier est de les protéger.

De plus, le public arrive généralement une fois la brisure consommée; mais il faut également reconnaître et surtout apprécier à sa juste valeur le travail de la protection de l'enfance en danger.

Le rôle de cette dernière est autant d'éviter le pire mais également de soutenir les familles et/ou de se porter partie civile pour trouver les raisons du drame, une fois celui-ci survenu.

Puis au détour de ce quotidien difficile, de belles rencontres qui permettent de sortir la tête de l'eau et d'espérer.

 

Tu étais unique, tu étais le juge, la juge des enfants.

Tu étais Justicia.

 

Dans ce livre, pas de voyeurisme, pas de délation, juste des morceaux, des bribes saisis par l'auteure lors de sa carrière. La parole des enfants est livrée de manière intacte, les propos de sont pas déformés et laissent entrevoir la souffrance des enfants, leur mal-être et surtout l'indifférence des gens qui les entourent.

Un témoignage qui est bouleversant mais criant de vérité. On ne peut que remercier l'auteure d'éclairer le public sur les tâches délicates de la protection de l'enfance, souvent décriée dans l'actualité.

 

 

Il est vrai que moi la première, je souhaiterais plus de contrôles, plus de vérifications dans les écoles, plus de gens qui dénoncent ou tout simplement qui témoignent des maltraitances physiques ou même psychologiques auxquelles ils ont l'occasion d'assister.

Mais au-delà de cela, il faut également prendre en compte tous les à côtés, tous les obstacles qui jalonnent le parcours des éducateurs.

On a du mal à comprendre comment des adultes peuvent faire du mal à des enfants.  Je suis toujours tellement touchée lorsque je vois une affaire comme cela aux actualités.

 

-Oui ça fait sept ans que je galère, on veut soi-disant me protéger; m'enfoncer serait plus exact.

 

Le métier d'éducateur doit être vraiment difficile, et le sentiment d'impuissance doit être quelques fois vraiment très important. Peut être devrait-on prévoir des procédures plus protectrices envers les enfants, et qui permettraient à la Protection de l'enfance de voir sa mission renforcée et surtout augmenter l'emploi dans cette branche. On ne peut qu'espérer cela, surtout au vu de l'actualité récente sur les violences conjugales, et surtout sur l'évolution du droit.

 

Je vous conseille ce livre pour découvrir la parole des enfants et des éducateurs dans leur quotidien.

 

 

Me retrouver sur les réseaux sociaux :

 

INSTAGRAM

 

TWITTER

 

YOUTUBE

 

Et sur facebook sous le pseudo Livrement ka

Publié dans documentaire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article