CEUX QU'ON AIME de Victoria HISLOP

Publié le par livrement_ka

CEUX QU'ON AIME de Victoria HISLOP

Titre : CEUX QU'ON AIME

Auteur : Victoria HISLOP

Editions : Les escales

Genre : Roman

Date : 2019 (octobre)

Nombre de pages : 471

Prix : 22,50 €

 

ACHAT

 

 

Résumé :

Athènes, 1941. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la Grèce, après avoir été libérée de l’occupation allemande est ruinée et le pays devient le théâtre d’une guerre civile. Révoltée par les injustices qui touchent ses proches, la jeune Themis décide de s’engager dans l’armée communiste et se révèle prête à tout, même à donner sa vie, pour défendre ses droits et sa liberté. Quand elle est emprisonnée sur l’île de Makronisos, Themis doit prendre une décision qui la hantera à jamais pour protéger ceux qu’elle aime.
Au crépuscule de sa vie, Themis prend conscience qu’il faut parfois rouvrir certaines blessures pour en guérir d’autres, et lève enfin le voile sur son passé tourmenté.

 

Informations sur l'auteur

Une maison d'éditions que je ne connaissais pas. LES ESCALES

Elle me propose un de ses livres à paraître et quel livre. Si tout son catalogue est à la hauteur de ce titre je ne peux que vous conseillez d'y jeter un oeil.

Victoria Hislop n'en est pas à son coup d'essai. Et son premier roman s'est vendu à plus de deux millions d'exemplaires. De quoi faire pâlir les plus grands auteurs. Elle a également remporté le Prix des lecteurs du Livre de Poche.

Ce roman est son septième livre publié aux Escales.

Victoria Hislop, née Victoria Hamson en 1959, est un écrivain britannique .
Diplômée de littérature anglaise de St Hilda's College d'Oxford, elle a travaillé dans l'édition et les relations publiques avant de devenir romancière.
Elle vit six mois par an en Crète, où elle est devenue une star.
Elle est l'épouse du journaliste et humoriste Ian Hislop (1960) depuis 1988. Elle vit à Sissinghurst.


 

DEBUT DU LIVRE 

Dans un petit appartement d'Athènes, quatre générations  s'étaient réunies pour fêter un anniversaire. Une minuscule femme aux cheveux argentés souriait en voyant ses arrières petits-enfants courir avec insouciance autour du groupe d'adultes qui chantaient (...)

 

A V I S

Voici comment est décrite Thémis, cette femme grecque sur la fin de sa vie. Rien ne laisse supposer que ce petit bout de femme a vécu de tragiques événements et qu'elle a du composer avec.

Thémis, cette grand-mère que l'auteure va décrire tout au long du livre selon sa vie.

Thémis, un nom qui évoque a Grèce, a eu un destin incroyable. 

Ses deux petits enfants Poli et Nikos vont aujourd'hui la questionner sur sa vie passée pour en savoir un peu plus. Mais ils ne s'attendent pas à ce que Thémis va leur raconter et qui va les bouleverser.

 

L'histoire de sa vie n'était pas un patrimoine, mais c'était tout ce qu'elle possédait et elle allait l'offrir à Popi et Nikos.

 

Nous voici donc remonter en 1930 au tout début de l'histoire de cette grecque de pure souche. Cette petite fille va grandir au milieu de ses deux frères et de sa soeur et surtout en pleine "guerre civile" : guerre des idées qui s'opposent. Même à l'intérieur des familles, la politique et l'histoire font leur entrée; il n'est absolument pas possible de les laisser à la porte de la demeure familiale.

Et ainsi de suite, l'auteure va nous plonger aux côtés de cette petite fille qui subit les affrontements, la violence, la résistance au sein même de sa patrie. Cette Grèce qui l'a vu naître et qui se déchire pour des idées, qui doit également subir l'occupation allemande. Bref des combats difficiles pour une enfant ou même une jeune adulte.

 

L'un des soldats reçut brusquement une balle en pleine tête.

 

Comment ne pas avoir ses propres idées et vouloir les défendre au péril de sa vie ? Son rapprochement des communistes va la conduire tout droit en enfer.

A la manière d'un journal qui suit Thémis tout au long de sa vie, l'auteure va suivre parallèlement aux événements politiques en Grèce, l'espoir de Thémis, cet enfant devenu adulte qui se retrouve sur l'ïle de Makronissos.

Une écriture qui ne peut laisser indifférent, une écriture efficace qui retrace l'histoire de la Grèce de manière objective. Beaucoup d'informations sur l'histoire de ce pays sont relayées dans ce récit.

La plume est fluide et le texte aéré ce qui en fait une lecture agréable.

Le livre est divisé en plusieurs chapitres qui vont suivre le quotidien des années marquantes.

On apprécie le caractère posé mais efficace de l'auteure qui va dévoiler les choses petit à petit en laissant passer au travers des mots toutes sortes d'émotions. Il n'y a pas de parti pris, elle exprime au travers des personnages, les différentes visions des grecs.

De nombreux termes grecs sont distillés au fil du récit. 

Que ce soient les partisans du communisme ou les défenseurs de la droite, chacun fournit de bonnes raisons pour appuyer ses croyances. 

Toujours est-il qu'il ne faut pas perdre des yeux, que durant les combats, personne ne sort vainqueur; tout le monde souffre de la faim, de la violence.

 

Emmène les plus vieilles dans les bois. On laisse les enfants ici. On emmène ceux qui sont en bonne santé. 

 

Des émotions en veux-tu en voilà, des sentiments de haine, de terreur, de révolte mais aussi d'amour et de bienséance. Ce qui ressort le plus de cette histoire est l'espoir et surtout le courage des personnages. Courage pendant les périodes de famine, courage pendant les périodes de combat. Bref un concentré d'altruisme entoure la vie de Thémis pendant cette période difficile.

 

Kyria Korallis avait donc décider de puiser dans la seule réserve

qui lui restait.

 

Devant ses petits enfants, Thémis va se lancer dans un effeuillement assez émouvant et poignant de sa jeunesse. Elle va déballer tout ce qu'elle a enfoui pendant des années. Devant ses deux jeunes adultes qui voyaient leur grand mère comme une grand-mère banale, elle va leur offrir tous ses secrets. 

Elle va leur laisser entrevoir que le pilier de toute cette famille fut sa grand-mère qui essaya coûte que coûte d'apaiser les débats quelques fois houleux lors des repas.

Et cette table en acajou ? Elle aussi aura un destin hors du commun que je vous laisse découvrir.

 

Un petit plus pour l'amitié existant entre Thémis et Fotini et qui est celle qui m'a le plus marquée.

 

Maintenant beaucoup de passages m'ont bouleversée et m'ont laissée un goût amer sur les agissements ou réactions de certains personnages. Mais il ne faut pas perdre de vue que l'ambiance et surtout les manques et la violence pouvaient influer sur les choix de certains personnages. 

 

Quant à la couverture elle est magnifique , tout à fait aux couleurs de ce pays.

Le titre provient d'un vers d'un des poèmes les plus connus de Grèce comme le souligne l'auteure en fin de livre.

 

Je ne peux que vous conseiller cette histoire qui va vous dévoiler le destin d'une jeune fille dans les méandres de la période noire de la Grèce et surtout son courage et sa ténacité qui ont fait d'elle la grand-mère, la yaya qu'elle est au moment où elle raconte l'histoire.

 

 

Me retrouver sur les réseaux sociaux :

 

INSTAGRAM

 

TWITTER

 

YOUTUBE

Publié dans roman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article