INEFFACABLES de Clarence Pitz

Publié le par livrement_ka

INEFFACABLES de Clarence Pitz

Titre : INEFFACABLES

Auteur : Clarence Pitz

Editions : Nouvelle bibliothèque

Genre : thriller

Date : 2019 (octobre)

Nombre de pages : 505

 

 

ACHAT

 

 

Résumé :

 

Bruxelles 2016. Au lendemain d’une vague d’attentats, des fresques pornographiques apparaissent sur les façades des quartiers populaires de la capitale et secouent l’opinion publique. Épaulé par Fred Boland, jeune recrue immature, l'inspecteur Karel Jacobs est confronté à une série de crimes sexuels d’une perversité sans nom. Les sévices s’enchaînent mais les victimes ne se ressemblent pas. Et le duo est rapidement dépassé par une enquête pavée de violence qui l’emmène dans les recoins sensibles de la ville. Samira, jeune mineure émancipée, est retrouvée violée en plein cœur de Molenbeek. Sa route croise celle de Virgile Plisson, flic infirme relégué à la paperasserie et ancien membre de la cellule tag prêt à tout pour reprendre du service. Du folklore estudiantin aux codes du street art, Clarence Pitz nous emmène dans les profondeurs de Bruxelles à travers un thriller rythmé et immersif basé sur un fait divers attesté, celui des fresques clandestines de Bruxelles.

 

Informations sur l'auteur

Un service de presse obtenu via le site simplementpro, par l'auteure que je remercie encore.

Cette mère de famille de quatre enfants est artiste peintre à ses heures perdues. Elle est coach de running et organise des visites de Bruxelles en courant.

D'un point de vue professionnel, elle est professeur de l'Art et d'Anthropologie.

L'un de ses titres "La Parole du Chacal" fait partie des finalistes du concours VSD-RTL du meilleur thriller 2018.

Elle a débuté l'écriture en 2017 et je pense qu'elle a enfin trouvé sa voie.

Elle est éditée chez Nouvelle bibliothèque

 

 

DEBUT DU LIVRE 

Elle frotte ses pieds l'un contre l'autre pour les libérer de leurs escarpins trop étroits et les place devant la ventilation pour profiter du souffle chaud.

 

A V I S

Et me voilà de nouveau en Belgique à Bruxelles. Comme mon précédent livre, la Belgique va devenir la scène de l'intrigue de ce livre.

Et quelle intrigue ? Du sang, de la violence, des tortures, si je voulais faire un raccourci entre mes deux dernières lectures, je pense que je mettrais la Belgique de côté pour mes prochaines visites....

Mais restons pragmatique...La Belgique a également de nombreux atouts et surtout d'excellents auteurs.

Alors pour être tout à fait sincère, j'ai eu du mal à me plonger dans ce thriller. La raison ? Le nombre de pages. Dès qu'un livre dépasse les 400 pages j'ai toujours peur de trouver des passages trop longs et surtout quand je ne connais pas l'auteur, je crains de ne pas accrocher. Et comme je termine toujours un livre, ben voilà.....

Et bien, je peux me traiter d'idiote car je l'ai lu en deux jours et je n'ai pas pu le lâcher si ce n'est pour des choses essentielles.

Bref vous l'aurez compris, tout y est : un thriller grandeur nature. 

. des scènes de crimes à couper le souffle,

 

Le tueur lui a découpé la gorge comme on le ferait avec un morceau de viande, en faisant des allers-retours avec la lame pour entamer la chair petit à petit. Comme à table, à part qu'il n'a pas utilisé de fourchette.

 

. des personnages à qui on pourrait donner le bon dieu sans confession

. une enquête menée de main de maître,

. des petites pointes d'histoires personnelles en parallèle avec l'intrigue

Et surtout une intrigue tournant autour des célèbres fresques apparues sur des murs de la ville de Bruxelles en 2016.

Encore une fois, cette ville n'est pas prise au hasard. l'auteure a su se servir des paysages et de l'actualité comme d'un décor à son histoire.

Les personnages quant à eux sont travaillés de telle manière que l'auteure ne laisse rien au hasard. Tout est construit autour de la personnalité de chacun et l'auteure prend appui sur le passé de ses protagonistes pour modeler leur destin et fournir une psychologie bien précise.

Entre Virgile, personne en souffrance et meurtri au plus profond de son âme, et Karel qui essaie de mener de front ses soucis personnels et son activité professionnelle plus qu'intense, on découvre de nombreuses personnalités bien différentes.

 

Karel compose le numéro puis sent le sol se dérober sous lui lorsque son ex décroche et lui balance ce que sa fille avait tant de mal à lui avouer.

 

L'auteure arrive à plonger le lecteur dans le monde du street art et de ses graffeurs, puis s'immerger dans les difficultés rencontrées par les jeunes en foyer, et enfin côtoyer les plus horribles scènes de crimes présentées par le ou les assassins comme de véritables tableaux.

S'agissant des fresques clandestines de Bruxelles elles sont le point central de l'intrigue. On sent que l'auteure a fait de nombreuses recherches sur le sujet pour présenter les faits de manière plus que réaliste. 

Le parallèle entre la beauté de l'art et l'horreur des massacres et sévices infligés aux victimes fait froid dans le dos. On ressent le machiavélisme de l'auteur des faits et surtout on essaie d'assimiler le mécanisme intellectuel magnifiquement travaillé de ce criminel. 

J'essaie encore de comprendre comment ces personnages peuvent naître dans la tête d'un ou d'une auteure de thriller .

L'auteure réussit le pari de tenir le lecteur en haleine pendant plus de 500 pages, sans que l'on puisse trouver aucun passage un peu long ou facultatif. Tout est nécessaire, tout est à sa place et alors que l'on reprend son souffle, voici une nouvelle fresque qui nous fait nous attendre au pire.

La couverture reflète une des ruelles de Bruxelles et elle est noire tout comme le livre.

Quant au titre il se rapporte je pense aux fresques qui n'ont pas été effacées.

La petite particularité de cette histoire est que tout comme dans mon précédent livre, de nombreuses expressions belges ou flamandes ponctuent certaines phrases.

 

Verdomme ! Les gars vous ne devinerez jamais.

 

Une plume absolument magnifique, efficace et surtout très fluide sur un texte aéré font de ce livre une lecture vraiment agréable et envoûtante. L'intrigue est addictive et les personnages sont attachants.

Et alors que dire de la chute ? que penser du final ? Un feu d'artifice. On en prend plein les mirettes, ça part dans tous les sens et tout plein d'indices se rassemblent comme les pièces d'un puzzle pour former un conclusion qui vous laisse sans voix. Etant habituée des thrillers, j'ai quelque fois quelques idées sur la fin mais alors là l'auteure a fait fort, on a l'impression qu'elle a été puiser dans les moindres recoins de son cerveau pour en retirer le meilleur.

Chapeau Bas Madame PITZ.

 

Je vous conseille bien évidemment ce livre, et pour ma part je vais bien évidemment mettre dans ma wishlist le premier livre de cette auteure à suivre. 

 

Me retrouver sur les réseaux sociaux :

 

INSTAGRAM

 

TWITTER

 

YOUTUBE

Publié dans thriller

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article