QUE LES OMBRES PASSENT AUX AVEUX de Cédric Lalaury

Publié le par livrement_ka

QUE LES OMBRES PASSENT AUX AVEUX de Cédric Lalaury

Titre : QUE LES OMBRES PASSENT AUX AVEUX

Auteur : Cédric Lalaury

Editions : Préludes

Genre : Roman

Date : 2019 (novembre)

Nombre de pages : 437

 

 

ACHAT

 

 

Résumé :

Après un drame personnel, Jessie décide de retourner vivre chez son grand-père. Alors que le vieil homme vient de mourir, elle trouve dans sa boîte aux lettres une enveloppe contenant des documents. Ceux-ci évoquent Keowe, terre de leurs racines, dont il ne parlait jamais. Pourquoi  lui adresser aujourd'hui ces coupures de journaux consacrées à un massacre familial perpétré des décennies plus tôt ?
Un riche industriel de la région, M. Webson, avait tué sa fille et sa femme avant de se suicider. Son fils cadet, Toby, n'a jamais été retrouvé. Or Mme Lamar, l'ancienne gouvernante de la famille, affirme l'avoir récemment reconnu. 
L'Enfant perdu d'Eden Woods serait-il de retour ?  Troublée, Jessie part enquêter sur place .

 

Informations sur l'auteur

Un grand merci aux éditions Préludes et à Maud pour l'envoi de cette box surprise comprenant des gourmandises, des petites décorations et surtout le livre de Cédric Lalaury. Cela marque le débute d'un partenariat qui s'annonce riche en lectures avec ce sans faute.

Un auteur inconnu à mes yeux, mais qui pourtant n'en est pas à son coup d'essai.

Cet auteur né à Montluçon et à fait des études de lettres modernes. Parallèlement, il donne des cours aux élèves en difficultés.

Ses auteurs préférés, Stephen King, Henry James et Marcel Proust, il a été lauréat du prix Kobo by fnac - Préludes - Lire avec "Il est toujours minuit quelque part".

 

DEBUT DU LIVRE 

Je n'ai pas eu la curiosité de mettre les pieds à Keowe avant l'âge de trente-cinq ans.

Keowe, Caroline du Sud. Loin de l'océan dans les terres.

 

A V I S

C'est dans cette petite ville en Caroline du Sud, que va se dérouler l'histoire.

Il y a quelques années, une tragédie familiale a touché une des plus importantes familles de Keowe. Les corps du père et de la mère de famille, ainsi que celui de leur petite Rose sont retrouvés dans leur manoir. Mais aucune trace de Tobias, alias Toby, le petit garçon du couple.

Jessie, mère divorcé, se remet difficilement de on passé douloureux. Elle rejoint son grand-père. Malheureusement le décès de ce dernier, va la bouleverser.

*******

Dès les premières pages, l'auteur nous présente le personnage de Jessie, comme quelqu'un en souffrance, quelqu'un qui ne se sent à sa place nulle part. Cette femme que tout semble accabler est une personne qui lutte contre ses démons intérieurs et qui cherche à s'en sortir. On va vite se sentir proche de ce personnage tout en sincérité.

Elle va être décortiquée par l'auteur tout au fil de la lecture, et à chaque page on en apprend un peu plus sur elle, son passé, ses proches, ses sentiments....bref un personnage magnifiquement travaillé et qui ne peut laisser indifférent.

*******

La réception d'un courrier destiné à son défunt grand père va l'entraîner dans une aventure qui va la plonger dans un passé qu'elle ignorait. 

Ce courrier va la pousser à se rendre à Keowe, une petite ville où tout le monde se connaît, et surtout où les rumeurs vont bon train. Et le fait marquant est celui de l'étrange évaporation du petit Toby.

 

 

Un peu d'humour est distillé par ci par là et permet d'apporter une certaine légèreté à cette histoire difficile mais qui ne manque pas de dynamisme allant de découvertes en découvertes.

 

- Hé là ! qu'est ce que tu crois faire, Véronica Mars ?

 

Quant on trouve un passage un peu long, il suffit de patienter un peu et hop nous voilà replongé dans une nouvelle intrigue. Et une secte qui sort du chapeau mais qui se marie parfaitement à l'intrigue. Alors, on ressent que l'auteur a plus d'un tour dans son sac, ou plus d'une idée dans sa tête.

Il ne cesse de mettre les nerfs du lecteur à l'épreuve.

On essaie de suivre, on court derrière l'auteur, quelques fois même loin derrière, mais quand on arrive enfin à le rattraper, on savoure l'instant présent. On se délecte des nouveaux indices qu'il accepte de nous dévoiler, et puis c'est reparti pour une course poursuite dans laquelle on espère ne rien louper.

 

Tu ne peux pas imaginer comme je suis heureux de voir que tu es revenue saine et sauve de chez les davidiens.

 

L'ambiance est quelque fois électrique et à d'autres moments pesante.  On ressent l'état d'esprit de Jessie qui essaie de jongler avec les attitudes des gens auxquels elle est confrontée. A qui peut-elle faire confiance ? Ils ont tous leur personnalité et leur caractère, très différents, mais au final ils semblent tous cacher quelque chose.

Oh et ne serait-ce pas un petit soupçon d'amour qui viendrait à poindre le bout de son nez ? Mais non, elle ne peut pas et ceci pour une bonne raison ?

Puis au final, elle n'a pas le temps de penser à elle, tant de nouveaux indices l'a font avancer, mais avancer vers quoi ? Vers la vérité ou vers un autre mensonge ? 

 

Quelque part dans la bible est évoqué un silence

d'environ une demi-heure.

 

Et puis le passé de Jessie, qu'elle souhaitait taire va remonter à la surface d'une manière très perturbante. Ses vieux démons sont là, tous près et elle a du mal à résister. 

La plume de l'auteur est fluide, dynamique et très efficace. 

Le texte est aéré; j'ai néanmoins regretté l'absence de chapitres qui auraient pu apporter un peu de répit à cette lecture stressante. Les descriptions des paysages et de certaines sont quelques fois un peu longues et trop détaillées à mon goût. 

Par contre, on se délecte d'apprendre toujours un peu plus de la personnalité de chacun des personnages que va rencontrer Jessie dans le cadre de ses recherches. Et là, on n'est aucunement déçu. Peu de personnes banales ou n'ayant aucun intérêt. Mais au final, existe t'il des personnes lisses dans la réalité ?

Les sentiments sont à fleur de peau ; à la lecture de certains passages, j'avais la chair de poule. 

On ressent dans la plume de l'auteur les mensonges, mais également les non-dits de nombreux habitants de Keowe.

Tout le monde croit savoir quelque chose mais au final personne ne sait rien.  

 

Je compris que le gens qui ne nous mentent jamais ne nous aiment pas vraiment, car ils feignent de croire que nous pouvons supporter la vérité dans son aspect le plus cru alors qu'un être humain sur terre n'est assez fort pour ça.

 

Le titre est accrocheur et ne peut que vous donner une incroyable envie de lire cette histoire. 

Ces ombres semblent également être accrochées à la plume de l'auteur. Difficile à décrire . Tout ce qui entoure ce récit; que ce soient par l'utilisation de la magie noire, des ombres, des rumeurs, des incidents ou événements bizarres ou par le passé assez troublant de chacun des personnages.... et j'en passe.

 

Quant à la couverture, elle révèle le côté mystique de ce livre. 

Un livre qui se lit d'une traite pour vraiment se fondre dans le décor et avoir l'impression d'accompagner Jessie.

L'utilisation du Je (Jessie) renforce un peu plus cette impression de vivre pleinement le récit. On essaie de s'identifier à ce personnage principal, qui au final peut ressembler à nombre de femmes.
 

Il n'y a pas de malédictions autres que celles que

nous créons en nous-mêmes.

 

Et alors le final, la chute, le dénouement ?

Alors que certaines petites choses avaient germé dans mon esprit, tout a été littéralement balayé pour laisser place à une fin absolument grandiose, totalement imprévisible et surtout inattendue.

 

Je vous conseille bien évidemment ce livre, pour offrir, pour s'offrir ou pour faire une lecture commune. Vous serez vite embarqué par le suspense mené d'une main de maître par Cédric Lalaury.

L'écriture est efficace, la forme est réussie et le fond est captivant et addictif. 

 

 

Me retrouver sur les réseaux sociaux :

 

INSTAGRAM

 

TWITTER

 

YOUTUBE

Publié dans thriller

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article