BIGUE de Frédérique de Lignières

Publié le par livrement_ka

BIGUE de Frédérique de Lignières

Titre : BIGUE

Auteur : Frédérique de Lignières

Editions : L'andriaque d'ici et d'ailleurs

Genre : roman

Date : 2019

Nombre de pages : 207

 

 

ACHAT

 

 

Résumé : 

Dakar, dans les années 50, la famille d'un officier de marine se prend d'affection pour Bigué. Mais pourquoi la jeune Africaine refuse-t-elle obstinément de leur confier les graves ennuis qu'elle parait avoir et d'accepter leur aide ? Que craint-elle ? Que leur cache-t-elle ? Le père et sa fille confient en alternance, et chacun de leur point de vue, quels étaient leurs rapports avec Bigué, comment ils ont vécu ses refus et ses dérobades et comment ils ont ressenti cette incompréhension qui les séparait de leur jeune servante.

 

Informations sur l'auteur 

Je remercie vivement l'auteure pour l'envoi de ce livre via le site simplement pro.

L'auteure a passé une partie de son enfance en afrique noire. Elle a puisé dans ses souvenirs pour restituer l'ambiance de Dakar et du Sénégal à l'époque de la colonisation.

Elle a aussi publié un roman de fantasy, un recueil de nouvelles et des poèmes.

Conteuse en conférencière, on peut également la retrouver sur une chaîne youtube "La Fée romancière" où elle parle de ses livres et de sa lecture.

 

 

DEBUT DU LIVRE 

L'odeur des serpentins de Pyrhètre que l'on brûlait pour éloigner les moustiques, cette senteur si particulière qui imprégnait notre literie et nos matelas, j'avais fini par l'aimer.

 

 

A V I S

Après le thriller de Jérôme Loubry j'ai décidé de changer le style de la prochaine lecture.

J'ai choisi Bigué de Frédérique de Lignières qui m'a fait de l'oeil grâce à sa couverture originale.

Je choisis souvent mes lectures de cette manière, n'aimant pas lire les 4èmes de couvertures qui pourraient influer mon avis.

Bref, cette histoire est peut être une histoire vraie, mais je n'ai pas réussi à trouver l'information.

C'est une histoire assez banale je pense, mais qui n'en est pas moins agréable à lire et à découvrir.

L'auteure a choisi, pour conter ce récit, d'alterner les visions de Cosme, père de famille et de Xavière, la fille.

 

Il faut reconnaître que la joie de vivre de la jeune femme éclairait mon existence laborieuse et solitaire.

 

Pour poser l'histoire, Cosme et Gaëlle sont mariées et ont une fille Xavière de neuf ans.

Cosme est parti vivre pour le travail à Dakar et Gaëlle attend sa mutation pour le rejoindre avec leur fille.

Mais cette dernière va rejoindre son père plus tôt que prévu.

Pour s'occuper de la maison, Cosme a par l'intermédiaire de son voisin embauché Bigué, jeune africaine dont il va tomber sous le charme.

L'auteur va par des mots simples mais efficaces, raconter la vie de tous ces personnages.

 

 

La richesse de cette lecture se traduit par la comparaison et la présentation des différentes cultures. L'auteure de par son vécu en Afrique noire, pose des mots justes et une vision enfantine sur cette incompréhension de Xavière sur la culture de Bigué.

On ressent son expérience et surtout la résurgence de ses souvenirs dispersés tout au long du récit. Ces souvenirs de petite fille, puis parallèlement les ressentis de l'homme qui ne peut maîtriser son désir pour cette femme si différente de ce qu'il connait.

De chapitre en chapitre, on se laisse volontiers entraîner dans cette famille française qui s'essaie à la culture africaine .

 

- Ca mord méchant patron, quand ils peuvent pas s'échapper.

 

J'ai eu du mal à accepter l'attitude de Cosme, mari qui malgré son amour pour Gaëlle, n'a que peu de respect pour elle à mon goût.

Quant à Bigué, personnage principal, elle est présentée comme une femme qui se veut soumise à sa culture, à cause notamment de l'emprise familiale et du respect des traditions. Elle est néanmoins forte et courageuse face à toute cette "maltraitance morale". Mais a t'elle conscience qu'elle peut échapper à tout cela ?

Puis Xavière, cette petite fille qui du haut de ses dix ans, trouve l'affection qui lui manque auprès de cette deuxième maman. Cette jeune femme qui comme toutes les africaines a un coté maternel très fort.

 

Les quartiers où on vendait les tissus étaient extrêmement pittoresques.

 

Une écriture fluide permet une lecture agréable et fait de ce roman une détente et de bonne compagnie pour un après midi au coin du feu.

Avec certaines expressions, la couleur de peau de Bigué, les tissus utilisés pour les vêtements, certaines pratiques nous sommes plongés dans cet univers de couleurs et de sentiments en plein coeur de Dakar.

Une culture pleine de richesses et d'amour, mais également de personnes profiteuses et malveillantes. L'auteure réussit le pari de nous présenter les deux côtés de cette culture africaine.

 

Le titre est le prénom du personnage principal.

Quant à la couverture elle nous donne un avant-goût de l'histoire avec le visage d'une personne de couleur.

********

Je vous conseille ce livre pour plonger dans la culture africaine et vivre aux côtés d'une famille française expatriée à Dakar et ayant comme domestique une africaine, une "fatou".

 

 

Me retrouver sur les réseaux sociaux :

 

INSTAGRAM

 

TWITTER

 

YOUTUBE

 

FACEBOOK

Publié dans roman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article