LES BONS ELEVES N'AIMENT PAS TOUJOURS L'ECOLE de Delphine FOLLIET

Publié le par livrement_ka

LES BONS ELEVES N'AIMENT PAS TOUJOURS L'ECOLE de Delphine FOLLIET

LES BONS ELEVES N'AIMENT PAS

TOUJOURS L'ECOLE

 

Auteur : Delphine Folliet

 

Editions : auto-édité

Date : 13.12.2019

Genre : roman

 

 

Quatrième de couverture 

Audrey, Camille et Laura mènent des vies ordinaires et accomplies. Mais les apparences sont trompeuses… Isolées dans ce qu’elles croient que la société attend d’elles, elles s’essoufflent et trébuchent… À quel prix parviendront-elles à se relever ?

 

AVIS

Un grand merci à l'auteure qui a accepté de m'envoyer son livre via le Canada et en plein confinement.

J'ai donc sauté sur l'occasion et je l'ai lu dès la réception.

J'ai vraiment passé un excellent moment en compagnie de trois femmes à la vie et à la personnalité totalement différentes. Ces derniers vont voir un jour, leurs chemins se croisaient au fil du hasard.

Audrey, jeune mère qui a mis sa vie professionnelle entre parenthèses pour se consacrer à ses deux jeunes enfants, pour le plus grand bonheur de son mari.

Laura, ambitieuse, et avide de nombreuses expériences, joue de sa beauté et de son charme pour arriver à ses fins. Son mari travaille énormément et voyage partout dans le monde.

Quant à Camille, elle se voit empêtrée dans une relation amoureuse dont elle ne sortira pas indemne.

 

 

Le lecteur a plaisir à suivre la vie de ces trois jeunes femmes, grâce à une écriture fluide et à des chapitres consacrés à chacune Le ton est assez rythmé et à chaque personnage, on est obligé d'adapter son esprit : entre empathie, incompréhension et envie de secouer notamment Camille pour qu'elle ouvre les yeux, cette histoire ne pourra pas vous laisser de marbre.

L'auteure réussit avec cette histoire ou plutôt ces histoires à balayer le statut de la femme dans la société, et s'apercevoir que les choix effectués par chacun d'entre nous est la base de notre destin.

Alors certes, l'entourage et le hasard fait que certaines choses ne peuvent être évitées; mais à ce moment là le caractère de chacun doit faire la différence.

Plusieurs fois j'ai été tentée soit de m'imaginer à la place de l'une ou l'autre, soit d'interchanger les rôles. Au jeu de Patrice, ce supérieur hiérarchique assez sournois, je me délectai de transposer le personnage de Laura à celui de Camille….. D'autres scènes se développait dans ma tête et apportait encore plus de piquant au roman.

Une lecture détente comme j'apprécie de temps en temps, moi qui suis friande de thrillers et autres polars.

 

 

Publié dans roman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article