LES GNOSSIENNES D'ANGELES de Clément Tessier

Publié le par livrement_ka

LES GNOSSIENNES D'ANGELES de Clément Tessier

LES GNOSSIENNES D'ANGELES

 

 

Auteur : Clément Tessier

Editions : auto-édition

Date : 21.09.2020

Genre : Thriller

Pages : 230

 

 

Quatrième de couverture 

Alex Brennan a commis l’erreur de voler un gros paquet de dollars à Robert O’Sullivan, son patron. Un million, pour être exact.
Et alors qu’il se prépare à fuir Boston, les hommes de main d’O’Sullivan le retrouvent sur le parking d’un grand magasin et tentent de l’assassiner. Mais l’incompétence du tireur coûte la vie à une femme et son enfant se trouvant à côté.
Alex s’enfuit en direction du Sud. Cependant, très vite la culpabilité et la honte qui le rongent et lui crèvent le cœur le font s’arrêter. S’arrêter pour de bon. Il ne se sent plus l’envie de continuer.
Alors qu’il se pose dans un motel, motivé à écrire le récit de sa vie de déchéance, gâchée, et mettre un terme à son existence, il rencontre Helena. Avec son bébé, elle fuit un mari violent.
Alex devra alors probablement surseoir ses projets…

 

 = A V I S = 

Lui c'est Alex, qu'on imagine brun ténébreux et peu causant. Elle c'est Hélèna, jolie femme sur laquelle tous les hommes se retournent.

Ces deux-là étaient faits pour se rencontrer....ou pas ! 

Alex, qui vivote en travaillant dans une usine, se voit choisi par le grand patron pour des missions de haut vol mais illégales.

Hélèna fuit avec sa fille Angeles, un mari violent mais flic de sa ville.

Quand le premier se retrouve dans un hôtel paumé, pour essayer d'échapper aux hommes de mains de son richissime patron à qui il a fait une crasse, la deuxième va également élire domicile pour la nuit dans ce même hôtel après une énième dispute.

Et les destin s'en mêlant, ces deux là vont se parler puis décider de faire un bout de chemain ensemble : sauf que voilà Duncan, le mari violent qui se présente à l'hôtel et tout dégénère et finit en carnage.

 

Un thriller plein d'audace pour cet auteur . Malgré quelques coquilles d'orthographe, l'écriture est rythmée, et la lecture est rendue fluide par une histoire à laquelle on veut croire, par des personnages auxquels on ne veut que du bien...

Oui mais Clément Tessier tape là où ça fait mal....Avec cette enfant de quelques mois qui est une victime indirecte des violences conjugales; un dommage collatéral comme on dit.

Les deux personnages principaux poursuivent le même but : s'enfuir, fuir une personne, mais pour aller où ? Nul ne le sait. Leur vie est en sursis.

L'auteur sait insuffler le doute, la tension mais également le suspense, dans une sorte de course-poursuite dont on ne sait qui sortira vivant.

Il présente son récit comme on regarderait un polar, un soir bien au chaud sous la couette.

Il sait rendre ses personnages attachants et surtout tenir en haleine le lecteur avec des sujets difficiles mais sociétaux comme les violences conjugales ou les fraudes de certains policiers corrompus, ou chefs d'entreprise.

Puis à la manière de la "mafia" , l'auteur va dévoiler cet esprit de vengeance qui s'exercera par tous moyens, quite à laisser sur place des victimes innocentes.

Un thriller qui laisse entrevoir de belles choses pour la suite.

 

Belle lecture ! 

 

Publié dans thriller

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article