IL S'APPELAIT PTIROU de Verron-Y.Sente

Publié le

IL S'APPELAIT PTIROU de Verron-Y.Sente

​​

IL S'APPELAIT PTIROU

 

 

 

Auteur : Verron Y.Sente

Editions : Dupuis

Date : 24.11.2017

Genre : bande-dessinée

Pages : 80

 

 

 

Quatrième de couverture 

C'est une surprenante et dramatique histoire que celle qui fut contée le soir de ce Noël 1959, dans une demeure de la banlieue de Charleroi. Réunis auprès de leur oncle Paul, trois enfants impatients réclament un récit, lequel sera inspiré d'un épisode vieux de presque trente ans...

La Grande Dépression fait rage à cette époque malmenée : tensions sociales, grèves et conflits sont le lot quotidien des entreprises industrielles. Celle de Henri de Sainteloi, grand patron de la Compagnie Générale Transatlantique, ne fait pas exception à la règle. Poussé par ses actionnaires à renégocier les frais de locations des quais, Monsieur de Sainteloi doit se rendre à New York et en profite pour y emmener sa fille unique, Juliette, ravissante enfant atteinte d'une grave insuffisance cardiaque. À des kilomètres de Paris, sur les rives pluvieuses de la Seine, le cirque Marcolini est en deuil : Madly, sa trapéziste vedette, est victime d'un tragique accident qui force Ptirou, son fils, à quitter les saltimbanques pour tenter sa chance en Amérique, là où dit-on tout est possible à qui poursuit ses rêves. Sur le paquebot en partance pour le Nouveau Continent, voici l'histoire d'une improbable rencontre, d'une aventure bouleversante.

 

 

 = A V I S = 

 

Qui n'a jamais entendu parler du Journal Spirou ?

Vous souhaitez savoir d'où vient ce nom et l'idée du journal ?

On s'imagine enfant avec nos frère et soeur, attendant impatiemment l'arrivée de l'oncle Paul, ce tonton qui raconte des histoires avec passion.

Et quoi de plus incroyable qu'un récit tirant son sujet de faits historiques réels.

Le décor est posé : les enfants au pied de cet oncle bedonnant assis confortablement prêt à délivrer ses souvenirs à ses neveux et nièce. Le tout devant la cheminée puisque nous sommes à la veillée de Noël.

Et alors quelle histoire :

Pitrou est un jeune acrobate et vit dans un cirque avec sa mère. Sauf que lors d'une représentation, le drame survient et la mère de Ptirou décède.

Ce dernier souhaitant respecter les volontés de sa mère décide de traverser l'atlantique.

Il réussit donc à monter clandestinement dans un paquebot qui appartient à la Compagnie Générale Transatlantique, dont le directeur est à bord avec sa fille, souffrante.

 

Sous la forme d'une histoire racontée au pied du feu par un adulte à des enfants, cette bande dessinée va rappeler à certains de nombreux souvenirs.

On suit ce garçon en essayant de s'identifier à lui et surtout on adore ses acrobaties qui lui permettent de sortir de beaucoup d'embûches.

Puis son bon coeur et sa naïveté en font un personnage attachant, tant il est prêt à rendre service.

Ce petit rouquin, futé, va réussir à approcher un monde qui n'est pas le sien, et va laisser une trace dans l'histoire de la BD.

Autant je n'ai pas l'habitude de lire des BD, autant quand l'une me tombe sous la main, je la dévore littéralement, emportée par les illustrations et les dialogues; à la limite entre la série et le livre.

Ce roman graphique nous projette en 1929 lors de la grande dépression, et nous fait le spectateur du sauvetage d'une enfant issue de la bourgeoisie par un enfant "des rues".

Alors que ce roman est paru en 2017, je ne découvre qu'aujourd'hui ses illustrations, graphismes, et surtout ses dialogues tout à fait adaptés à tout public dès 8-9 ans.

Le scénario est particulièrement bien adapté à nos jeunes, et va leur permettre de découvrir cette période de l'histoire au travers du récit de l'Oncle Paul.

Je vous conseille cette BD idéale comme cadeau de Noël, sous le sapin.

 

Belle lecture ! 

 

 

Publié dans bandes-dessinées

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article