Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chroniqueuse littéraire - Inspirations livresques - en auto-entreprise

LE CAMP DES ENFANTS d'Otto B.Kraus

LE CAMP DES ENFANTS d'Otto B.Kraus

​​

LE CAMP DES ENFANTS

 

Auteur : Otto B. Kraus

Editions : city

Date : 13.01.2021

Genre : témoignage

Pages : 304

 

Quatrième de couverture 

Jour après jour, Alex tente de survivre dans le camp d'Auschwitz où il est prisonnier. Survivre au manque de nourriture, au froid, aux humiliations, à l'absence d'espoir. Pourtant, malgré les risques, le jeune homme a décidé de défier ses bourreaux : en secret, il fait la classe aux enfants du Bloc 31.

Poésie, mathématiques, dessin... Ces leçons ne sont qu'un petit geste, mais témoignent du courage et de la résistance d'Alex. C'est aussi sa manière de protéger ses petits élèves de la terrible réalité du camp.

Mais enseigner aux enfants n'est pas la seule activité interdite à laquelle Alex se livre... Il écrit aussi un journal dans lequel il raconte les minuscules moments de joie qui font oublier le cauchemar du quotidien. Un récit pour être plus fort que l'horreur du monde et pour que personne n'oublie rien, jamais.

 

 = A V I S = 

Après une préface de la femme de l'auteur, vous entrez dans le monde horrible du bloc 31.

Nous sommes à Auschwitz; un nom difficile à entendre, et même à prononcer, tant les souvenirs qui en découlent sont terrifiants.

Alex avec les autres prisonniers tentent de survivre tant bien que mal, avec le peu de nourriture, le manque d'hygiène, les maladies et surtout les cadavres et les rumeurs.

A son niveau, il a ce qu'on peut considérer comme "une chance", ou plutôt une opportunité de s'occuper durant ses journées à enseigner aux enfants.

Dans ce bloc, il y règne une atmosphère particulière, un peu plus de "confort", ou plutôt une pomme de terre présente dans la maigre soupe claire du jour.

Les enfants présents sont très matures malgré leur jeune âge et cotoîent la mort de très, de trop près.

Heureusement pour lui, Alex va rencontrer l'amour. Mais attention pas l'amour des contes de fées, ni l'amour de la vie réelle, cela s'apparente à une petite évasion par la pensée. Une amitié très forte qui va lui tenir la tête hors de l'eau. Et quand il découvre une sorte de résistance, il ne sait plus quoi penser.

 

Encore un grand merci à ces quelques survivants de retranscrire leurs émotions, et leur douloureuse expérience face à des hommes qui n'ont plus rien d'humain.

Via une fiction, inspirée de sa vie réelle, l'auteur ne cache rien de l'horreur vécue dans ces camps de la mort, dont la simple énonciation du nom entraîne tout le monde dans les fours crématoires, les expériences abominables sur les juifs, les privations et tortures de toute nature dont très peu de victimes on pu s'en sortir.

Pour quelle raison ont-ils atterri dans ces camps ? Parce qu'ils étaient juifs ?

Vous pensez qu'il s'agit d'un témoignage de plus . Alors je vous dis oui, encore un mais contrairement aux autres, l'histoire se situe dans un bloc bien particulier. Le bloc 31, celui des enfants dans lequel on trouve un tout petit plus de confort, même si la souffrance est là.

Entre les leçons faites aux élèves, on essaie de retrouver un peu d'humanité et de normalité dans une ambiance étouffante, et à proximité. Alors oui, cet enseignement est interdit par les SS, néanmoins Alex et ses comparses pensent pouvoir donner un peu de souffle à ces enfants qui souffrent de cette situation qu'ils ont du mal à comprendre. D'ailleurs qui pourrait la comprendre ?

Et la tenue d'une sorte de journal de bord, journal intime faite la nuit par quelques prisonniers bravant le danger de se faire surprendre et surtout de se voir jeter à la mort pour quelques lignes, qu'ils espèrent être découvertes plusieurs années après , et qui pourront décrire les conditions inhumaines dans lesquelles certains hommes vivaient.

Comment imaginer que l'on peut survivre à ça et raconter. Donc pour éviter que tout tombe dans l'oubli ou surtout ne soit jamais connu, il était nécessaire d'en retranscrire la réalité.

Le pire de tout cela : l'échéance connue par les hommes de leur mort !

Un livre à lire, et pourquoi pas à faire lire à nos ados qui étudient cette période au collège et lycée.

 

 

 

Belle lecture ! 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article