Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chroniqueuse littéraire et placement de produits Auto-entrepreneur

LES PETITS CAILLOUX BLANCS d'Elise Laurent

LES PETITS CAILLOUX BLANCS d'Elise Laurent

​​

LES PETITS CAILLOUX BLANCS

 

Auteur : Elise Laurent

Editions : auto-édition

Date : 12.11.2020

Genre : roman

Pages : 180

 

Quatrième de couverture 

Ce soir là, quand on arrive à la maison, on dirait qu’il n’y a personne mais la porte n’est même pas fermée à clef, comme souvent d’ailleurs. A l’intérieur, il n’y a aucun bruit mais on sait que Maman est là puisque sa voiture est garée dans l’allée devant. Je sais bien ce que ce silence veut dire. Ça ne m’inquiète même plus avec le temps.
E. Laurent

Quand Marie, Aude et Louise rentrent un dimanche soir après un week-end passé chez leur père, leur mère a disparu sans laisser de trace. S’en suivent alors plusieurs jours entre euphorie et inquiétude, liberté totale et réalité implacable du monde des adultes.
Avec Les petits cailloux blancs, Elise Laurent signe un premier roman à la fois léger et grave sur le mythe des enfants perdus. Dans un récit à trois voix, les liens se découvrent avec pudeur et tendresse, sans angélisme, avec la franchise des mots d’enfants.

 

 = A V I S = 

 

Au départ on a une famille : le père, la mère et trois petites filles. Marie 12 ans, Aude, 10 ans et Louise 5 ans. Puis c'est le bouleversement, la séparation des parents. Les filles qui restent avec leur mère, qui ne parvient pas à sortir de cette sorte de dépression dans laquelle elle est depuis la fin de sa relation.

De son côté, le père a refait sa vie avec Karen.

Un dimanche soir, le père dépose les trois soeurs devant chez leur mère à la suite d'un week end passé ensemble. Mais il les laisse comme à son habitude devant la porte, de peur de croiser son ex femme et de l'entendre se lamenter, voire de l'incendier.

Et il repart tranquillement chez lui, à sa petite vie toute tranquille, avec comme qui dirait sa nouvelle famille en devenir.

Mais ce soir, les trois filles se retrouvent seules dans la maison. Et cela va durer une semaine ...Jusqu'à l'arrivée de ....... Je ne vous en dis pas plus !

 

Encore une fois je me suis régalée avec cette écriture nouvelle . Une auteure en devenir. Un sujet délicat, difficile. Des mots et des phrases qui transpirent l'émotion, la souffrance, l'espoir, l'amour fraternel, puis la peur d'être séparé.

A chaque soeur, son chapitre, pour vivre les mêmes évènements mais pas de la même manière. Entre Marie, la femme enfant, et oui malgré son jeune âge, sa maturité lui fait prendre la place de sa mère.

Louise, la petite dernière plus un bébé mais pas encore une enfant; avec ses rites enfantins qui la caractérisent, et ces passages de "chougnatitude" qu'on a tous eus à cet âge, mais sont sont au comble de l'insupportable pour l'entourage.

Et Aude, qui a la place du milieu, la plus mauvaise, celle qui n'est jamais à sa place, celle qui un peu ingrate, préfère s'enfermer dans son monde, pensant n'avoir besoin de personne.

Toutes les trois vont devoir surpassaient leurs préjugés, leurs doutes et surtout faire fi de leurs petites préoccupations pour parvenir à supporter l'absence de leur mère.

Une semaine c'est court, ça passe vite, mais quand on a 5, 10 ou 12 ans c'est plus que long.

L'auteure va détailler les émotions de chacune, leur personnalité mise à rude épreuve et démontrer que les liens du sans sont parfois très forts. L'évolution de leur relation est émouvante et leur caractère va peu à peu se dévoiler .

Je vous conseille ce récit magnifique.

Belle lecture ! 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article