Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chroniqueuse littéraire et placement de produits Auto-entrepreneur

LA LEGENDE DES FILLES ROUGES de Kazuki Sakuraba

​​

LA LEGENDE DES FILLES ROUGES

 

Auteur : Kazuki Sakuraba

Editions :  folio

Date : 11.03.2021

Genre : roman

Pages : 480

 

Quatrième de couverture 

Lorsqu'une fillette est retrouvée abandonnée dans la petite ville japonaise de Benimidori en cet été 1943, les villageois sont loin de s'imaginer qu'elle intégrera un jour l'illustre clan Akakuchiba et règnera en matriarche sur cette dynastie d'industriels de l'acier.

C'est sa petite-fille, Toko, qui entreprend bien plus tard de nous raconter le destin hors du commun de sa famille. L'histoire de sa grand-mère, femme dotée d'étonnants dons de voyance, et celle de sa mère, chef d'un gang de motardes devenue une célèbre mangaka, dont le succès permettra de sauver la famille du déclin dans un Japon frappé de plein fouet par la crise industrielle.

À travers l'histoire de trois générations de femmes, Kazuki Sakuraba livre une saga familiale empreinte de réalisme magique, entre tradition et modernité.

 

 = A V I S = 

Derrière ses allures de roman, le dernier livre de Kazuki Sakuraba va se révéler être une histoire avec une énigme qui ne sera dévoilée que dans les toutes dernières pages.

Trois générations de femmes au cours des années 1950 à 2000 seront le sujet de cette saga familiale passionnante et nouvelle pour la lectrice occidentale que je suis, habituée à des romans ou des histoires proches de ma culture.

Mêlant à son histoire des faits historiques, l'auteure va passionner le lecteur avec ce récit de la petite dernière de la famille.

Toute débute avec une petite fille déposée dans un village par les "gens des montagnes", et qui va se retrouver recueillie par un couple.

Son destin va aller de pair avec son étrange arrivée. Alors qu'elle est élevée en bas de la montagne par le peuple "noir", son avenir se trouve dans le haut de la montagne chez les "rouges", les propriétaires de l'aciérie.

Alors qu'elle aurait pu avoir un avenir simple comme toutes ses amies, sa famille va vivre de nombreux deuils. A la tête de cette famille, Tatsu saura mener tout de main de maître, et verra en cette petite fille devenue grande , la future épouse de son fils.

Man'yo va hériter de dons de voyance qui vont lui gâcher une partie de sa vie.

Ce roman va trouver sa place chez de nombreux lecteurs souhaitant découvrir les croyances, les rituels mais également une partie de l'histoire du Japon, le tout allié à la modernité de la dernière fille de la famille, qui racontera avec une délicatesse infinie, l'histoire de ses ancêtres.

Alors que chacune de femmes de cette grande famille semble avoir un destin incroyable , la narratrice osera sur la fin dévoiler sa vie qui lui semble bien banale à côté.

Mais sa grand mère Man'yo, saura lui insufler un semblant de dynamique en lui confiant un début de secret qui la poussera dans la recherche de la vérité.

Certains passages un peu longs, n'ont aucunement entaché mon désir d'avancer et de connaître tout de la vie de cette famille peu ordinaire.  Malgré l'absence de rebondissements ou de suspense, on se complait dans cette histoire et avec des personnages tous plus différents les uns que les autres.

On relève que le rôle des femmes y est particulièrement mis en lumière, ainsi que les différences de personnalités et surtout les différences culturelles entre les personnages et les occidentaux.

L'amour est un grand sujet. Alors qu'il ne semble pas être au centre des préoccupations des futurs époux, il trouvera néanmoins sa place même s'il doit être illégitime ou caché.

Je vous conseille cette lecture qui permet d'appréhender une vision différente de la vie. J'ai adoré découvrir une culture que je ne connais pas et un pays dans lequel la transmission des valeurs est plus que symbolique et entraîne des situations délicates.

 

Belle lecture ! 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article