ON M'APPELLE LA TORNADE d'Adrien Devyver

Publié le par livrement_ka

ON M'APPELLE LA TORNADE d'Adrien Devyver

ON M'APPELLE LA TORNADE

 

 

Auteur : Adrien Devyver

Editions : Kennes

Date : 28.10.2020

Genre : témoignage

Pages : 192

 

Si vous souhaitez acheter ce livre en soutenant le blog GRATUITEMENT

c'est par là 

F N A C

 

 

Quatrième de couverture 

DECOUVREZ CE QU'EST LE TDAH AVEC ADRIEN DEVYVER ! "Dans mon cerveau, tout va trop vite, tout le temps. Une vitesse incontrôlable qui provoque des courts-circuits permanents, des situations stressantes, embarrassantes mais aussi amusantes, voire même, parfois, des idées intéressantes. C'est une évidence : quelque chose ne tourne pas rond depuis que je suis gamin. A la maison, on me surnomme "la tornade" .
Partout où je passe, je suis me sens obligé de laisser une trace : un trousseau de clés oublié dans un frigo, une salle de réunion épuisée par mon débit de parole, des réflexions inutiles qui provoquent des blessures profondes, un match de tennis perdu dans une dramaturgie digne des plus grands romans épiques. Cela dit, j'ai au moins cette chance : je ne m'ennuie jamais. Personne ne parlait de troubles de l'attention dans les années 80'.
Avant d'apprendre que j'étais moi aussi un "enfant TDA/H" , j'ai dû apprendre à fonctionner, à maîtriser l'ouragan qui se déchaîne fréquemment dans ma tête, en m'appuyant sur un de mes atouts : la créativité. Apprendre à me poser. Trouver les bonnes méthodes pour évacuer les surplus d'énergie. Etablir une relation à l'autre dans l'écoute et le respect. Avec cet ouvrage, je veux vous prouver qu'il est possible de vivre avec un TDA/H et qu'il existe une multitude de mécanismes qui peuvent vous aider à mieux vivre avec ce trouble ou avec les personnes qui en souffrent.
Si j'y arrive, aucune raison que ce ne soit pas le cas pour d'autres TDA/H".

 

 = A V I S = 

Un témoignage émouvant pour faire connaître le TDA/H.

Plus le trouble de l'attention avec hyperactivité est diagnostiqué chez l'enfant , plus il va être facile de comprendre ces comportements quelques fois usants.

Souvent je me suis reconnue dans les attitudes d'Adrien .

Des attitudes mal comprises de nombreuses personnes. Un débit de paroles exceptionnel. Même le récit est dans ce style, dans le déroulement de tout ce qu'il a dans la tête mais dont il ne peut dire qu'un dizième à la fois.

Ca s'entrechoque dans son cerveau, de nuit comme de jour, mais cela ne s'embrouille; tout est clair pour lui mais tout est difficile à retranscrire pour les personnes dites "normales".

A tout point de vue il rencontre des obstacles : dans l'alimentation, à l'école, dans la vie professionnelle, dans le sommeil, dans ses relations avec autrui; mais dès qu'il tombe sur une personne qui essaie de comprendre, c'est un pur bonheur.

Le cerveau fonctionne en continu, jamais de repos, toujours en train de penser à un ou plusieurs trucs à la fois et surtout l'ennui si on ne fait pas plusieurs choses en même temps.

Rester assis au cinéma durant 2h ? impossible pour ma part donc je comprend tout à fait la gêne et le mal-être ressenti dans certaines situations par l'auteur.

Je me rappelle ma mère qui quelques temps après mon départ de la maison me disait " quand tu étais là tu faisais bouger la poussière"....depuis tout est calme.

Et oui c'est ça aussi l'hyperactivité : mais il ne faut pas confondre avec des enfants turbulents qui eux sont qualifiés plutôt par les médecins "d'enfants dynamiques".

Le TDA/H a souvent été soigné avec la fameux Riatline (et non Rilatine) médicament censé endormir ou mettre en veille l'énervement des enfants atteints d'hyperactivité. Alors qu'en France ce médicament est très peu utilisé, aux Etats Unis, il est prescrit fréquemment ...mais est-ce toujours à bon escient ?

Je me souviens du parcours scolaire , il fallait rentrer dans le moule, car sinon impossible de regagner les rails...

Ce qu'il faut néanmoins garder en tête c'est qu'un enfant atteint de TDA/H est souvent très éveillé, à loeil pétillant et surtout toujours plein d'entrain. Néanmoins, toutes les émotions ressenties sont sujettes au changement de saison et souvent tous les 2 - 3 mois.

J'ai vraiment apprécié de découvrir plus en détail ce trouble et notamment qu'il me soit expliqué par une personne atteinte.

Doit-on qualifié le TDA/H de maladie ou de trouble ?

Je vous conseille cette lecture pour découvrir le parcours difficile de l'auteur pour parvenir à la vie qu'il mène aujourd'hui.

 

Belle lecture ! 

 

 

Publié dans Témoignage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article